8 conseils pour réussir la plantation d’un pied de vigne dans son jardin !

0
178

Rien de plus succulent que de déguster d’excellents raisins achetés chez son marchand préféré sur le bord de la route ou au marché. De même, rien de plus beau qu’une belle treille dans les jardins que vous croisez en vous baladant en ville ou en campagne. Ce sont les deux raisons majeures qui poussent de plus en plus de jardiniers amateurs et de particuliers à planter chez eux un pied de vigne. Cet article vous donne les meilleurs conseils d’experts pour réussir la plantation de votre pied de vigne dans votre jardin.

Une bonne trempette avant tout

La première étape est malheureusement très peu connue du grand public, alors qu’il s’agit pourtant d’un passage essentiel pour les horticulteurs. En effet, après l’achat de votre pied en jardinerie ou sur internet, il est important de faire tremper le pied durant 24 h dans un seau d’eau à l’abri de la chaleur et des fortes variations de température. S’il s’agit de plants de vigne en racines nues, trempez-les en totalité, et pour les pieds en pot, vous pouvez faire baigner toute la partie inférieure sans problème. Cette journée sera un vrai boost de fraîcheur pour votre nouvel arbuste fruitier. Cela lui permettra notamment de récupérer au mieux de son voyage et ses derniers jours en serre afin de s’adapter au mieux à son nouveau terrain.

La variété adéquate pour votre jardin

Raccrochez-vous toujours à la réalité lorsque vous plantez de la vigne. Faire pousser un plant fragile et à maturité tardive dans l’extrême Nord de la France ne vous permettra pas de voir beaucoup de raisins. Privilégiez donc les variétés précoces et suffisamment robustes pour affronter le froid et les intempéries propres à votre région. Autre sujet sensible, les maladies. En effet, que ce soit le phylloxéra, le mildiou ou l’oïdium, la vigne est un plant très fragile. Fort heureusement, les variétés résistantes aux maladies existant depuis des siècles font leur retour. Leur goût étant égal, voire supérieur aux variétés classiques, elles représentent le choix optimal pour les jardiniers amateurs souhaitant s’assurer une belle récolte sans devoir vaporiser de produits chimiques tout au long de la saison hivernale. Les jardineries spécialisées commencent à les inclure dans leur catalogue afin de rattraper l’avance dont disposent les pépinières en ligne proposant l’achat de pied de vigne.

Un jardin prêt à l’accueillir

Bien que la vigne soit une plante poussant pousser presque partout, il est toujours recommandé d’anticiper un peu sa plantation afin de préparer le terrain. Votre futur pied vous remerciera, et ne manquera pas de vous offrir davantage de raisins qu’en temps normal. Pour cela, creusez un trou suffisamment profond de 30/40cm de profondeur, de longueur et de largeur avant d’y planter votre pied. Ce travail de labour permettra à la terre d’être bien aérée afin de fluidifier la croissance des futures racines de votre vigne. Assurez-vous également de ne pas planter votre pied trop proche d’autres arbres ou arbustes, car la compétition des racines ne serait bénéfique pour personne et elle diminuerait en plus la croissance de vos plants.

L’espace personnel de la vigne

La distanciation sociale étant au cœur des débats dans notre société, il faut savoir que pour des raisons similaires, la vigne a également besoin d’espace. Ne plantez donc pas vos plants de vigne à moins d’un mètre d’écart l’un de l’autre. Les problématiques sont nombreuses et on pourra notamment évoquer :

  • La concurrence des racines ;
  • La transmission des maladies ;
  • La photosynthèse insuffisante ;
  • Le passage dans les rangs.

La distance à respecter pour permettre la meilleure croissance du plant de vigne tout en exploitant au mieux l’espace dans votre jardin ou votre potager est entre 1,20 mètre et 1,50 mètre. Ce conseil est également applicable si vous désirez enterrer votre plant de vigne à proximité d’un mur ou d’un autre végétal important.

La nature est reine de votre jardin

Une erreur très souvent commise par les jardiniers amateurs n’ayant pas l’habitude de travailler la vigne est de mettre de l’engrais au fond du trou. En faisant cela, le risque que vos racines soient brûlées et que votre pied ne pousse pas est alors très élevé. Il est donc plutôt conseillé d’enrichir la terre quelques semaines ou mois avant de planter votre vigne avec un paillage ou du compost, et de ne rien ajouter en supplément lors de la plantation. Si à l’avenir, vous souhaitez favoriser la croissance de vos pieds de la façon la moins risquée possible, tournez-vous alors vers des billes d’engrais à libération lente qui vont décharger leurs apports petit à petit dans le temps (6 mois en général).

Jamais sans son tuteur

Une nouvelle tendance s’était déclarée de l’autre côté du globe il y a quelques années, c’était celle de faire pousser de la vigne sans tuteur ni taille. Bien que cette technique permette effectivement de faire pousser un plant et de récolter des raisins, l’expérience a prouvé que la productivité était moindre, et que le risque de maladies était aussi plus élevé. Il est donc important de bien planter votre plant de vigne avec un tuteur solide qui va durer dans le temps et sera un support fiable auquel vont s’accrocher naturellement les lianes de votre vigne, ou manuellement grâce à votre aide pour la guider en treille par exemple. Plantez bien ce tuteur en profondeur dans la terre afin qu’il ne se plie pas à la première brise de vent ou au passage d’un animal de passage dans votre jardin.

Finissez-en avec les déluges

Cela part souvent d’une bonne intention, comme lorsqu’on arrose une belle fleur qui fane ou un pied de tomate perdant sa grâce, mais le résultat est trop souvent contre-productif. En effet, il faut savoir que la vigne n’a pas besoin de trop d’arrosage. Ses racines, n’ayant pas d’eau, vont en effet creuser en profondeur pour trouver l’humidité tant recherchée. Cette action permettra au final un développement racinaire plus important, et donc un pied de vigne plus solide sur le long terme. Même en plein été, sous la pire des canicules, il ne faut donc pas arroser votre pied trop souvent, soit plus d’une fois par semaine, voire une fois par mois. Cela peut paraître peu, mais si vous n’habituez pas votre vigne dès le départ, un seul oubli lui sera fatal, car elle n’aura pas les réserves et la solidité suffisante pour affronter ce petit coup de sec. Preuve en est des vignobles dans le sud de la France qui ne sont pas arrosés et survivent très bien. Nous vous avions déjà partagé ce conseil dans notre précédent article sur les meilleurs conseils pour entretenir son jardin.

L’amour comme touche finale

Avec tous ces conseils que nous vous avons prodigués dans cet article, vous n’avez désormais plus aucune excuse pour ne pas vous lancer et faire profiter votre jardin de ces merveilleux plants de vigne, leurs formidables raisins et tous leurs bienfaits pour le corps et la santé (voir cet Article Passeport Santé. Il ne vous reste plus qu’à les bichonner suite à la plantation et les regarder grandir peu à peu. Dans quelques mois, votre jardin fera même des envieux. N’attendez donc et lancez vous dans cette aventure qui vous réserve d’agréables surprises.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici