Outils motorisés de jardin : différents types, coût et entretien !

0
492

Les outils motorisés de jardin permettent de gagner un temps précieux, de travailler bien plus vite, et de s’épargner une fatigue excessive. Que votre jardin se résume à une pelouse, ou qu’il soit fourni en arbustes et en végétaux de toutes sortes, ces outils vous seront très utiles pour un entretien de qualité. Mais vos engins motorisés devront eux aussi subir un entretien régulier pour vous servir sur la durée. On trouve dans ce matériel du jardinier des outils très communs comme tondeuse, la tronçonneuse ou la débroussailleuse, mais il en existe de différents types. Découvrons ici ces machines dans le détail, ainsi que leurs coûts et les meilleurs moyens de les conserver en bon état.

Outils motorisés pour la coupe du gazon

La coupe ou la tonte du gazon est un exercice que de nombreux jardiniers redoutent. Pour la réussir sans trop d’efforts, il est capital de disposer d’un matériel performant. Les outils motorisés présentent à cet égard de nombreux avantages. On compte trois sortes d’outils pour réaliser la coupe du gazon :

  • Les tondeuses à gazon. Elles peuvent être thermiques, sans fil ou autoporté, ou encore électrique. Les tondeuses à gazon permettent de réaliser une coupe de gazon à hauteur raisonnable.
  • Les débroussailleuses. Elles sont le plus souvent thermiques. Ces outils permettent de travailler sur les terrains très broussailleux et qui requièrent un entretien sérieux.
  • Les coupes bordures. Elles sont utilisées pour réaliser un travail de finition. Ces outils permettent d’atteindre les zones ou les parties de la pelouse qui sont jugées difficiles d’accès pour les tondeuses. Les coupes bordures peuvent être électriques ou thermiques.

Pour l’entretien d’un jardin, ces outils motorisés seront choisis avec soin en tenant compte de paramètres comme la superficie du terrain, le type de végétaux, ou la fréquence d’utilisation. Ils sont constitués de nombreuses pièces qu’il faut entretenir ou changer en cas de besoin, notamment les fils pour les coupes bordures, les têtes pour les débroussailleuses, ou encore les lames de tondeuses.

Outils motorisés pour les haies

L’entretien des haies passe par des outils motorisés tels que les ébrancheurs, les élagueurs, ou les taille-haies. Les haies font partie des éléments du jardin qui jouent aussi bien sur l’aspect extérieur de la maison que sur l’extérieur. Elles sont en effet visibles de loin, et il est important de les tailler régulièrement pour des questions d’esthétique. L’élagage des arbres et des arbustes fait par ailleurs objet d’une réglementation stricte. Un entretien convenable leur assure aussi par ailleurs une bonne santé. Pour les haies de grandes dimensions, les outils motorisés sont indispensables pour simplifier la tâche du jardinier.

  • L’ébrancheur sert à couper les branches et permet d’aérer la haie.
  • L’élagueur est utilisé pour réaliser des coupes de branches et de feuillages encore plus grandes.
  • Les taille-haies sont efficaces pour des coupes droites. Elles permettent aussi de rafraîchir les haies et de soigner leur apparence.

Les Outils motorisés pour la coupe du bois

La coupe du bois requiert technique et force lorsque l’on se sert d’outils manuels. Le travail est bien plus aisé grâce à des outils motorisés comme les tronçonneuses ou les fendeurs de bûches. La tronçonneuse thermique offre une puissance beaucoup plus importante que le modèle électrique. Ce dernier est utilisé pour les petits travaux de coupe à l’opposé de la tronçonneuse thermique qui sert pour réaliser de grandes coupes de bois.

Les outils motorisés pour l’entretien du sol

Le sol est le premier paramètre à prendre en compte pour obtenir une surface gazonnée agréable à regarder. Des outils comme le scarificateur sont utilisés pour réaliser un entretien facile du sol afin de garantir une bonne santé à la pelouse. Thermique ou électrique, le scarificateur est utilisé pour enlever la mousse qui asphyxie le sol afin d’aérer la terre. Vous pouvez aussi obtenir de très bons résultats avec des motoculteurs pour retourner la terre de vos grandes surfaces de jardin, ou avec une bineuse électrique pour les plus petits terrains.

Prix des outils motorisés pour le jardin

Les prix des outils motorisés varient en fonction des marques, mais surtout de la taille, de la performance des machines, et des options disponibles par modèle.

  • Une débroussailleuse avec harnais simple et outillage de base peut s’acheter entre 350 et 1 500 euros, tandis que pour les modèles à guidon réglables disposant de plusieurs vitesses et d’une marche arrière, vous pouvez compter jusqu’à plus de 8000 euros. Pour un modèle encore plus performant pour les herbes, les broussailles et les ronces, si vous optez pour la transmission hydrostatique et pour un démarrage électrique, le prix peut monter à plus de 13 000 euros. Enfin, les modèles plus élaborés qui sont aussi adaptés pour la coupe des arbustes peuvent s’acheter entre 14 et 30 000 euros.
  • Les taille-haies et les tronçonneuses pour professionnels les plus performantes (environ 6500 W de puissance) coûteront au plus 1 700 euros, tandis que les plus petits outils s’achètent à moins de 100 euros pour certaines marques.
  • Le prix d’une tondeuse autoportée peut varier d’environ 1 000 à plus de 10 000 euros pour les modèles les plus performants. La largeur de coupe de l’appareil et sa puissance comptent parmi les principaux points qui en déterminent le prix.

Entretenir les outils motorisés pour le jardin

Qu’ils soient thermiques ou électriques, les outils motorisés de jardin nécessitent un entretien double : moteurs d’une part, et autres pièces et éléments constitutifs d’autre part.

Le moteur doit être soigné régulièrement pour ne pas perdre en performance. Les moteurs électriques sont plus simples à entretenir que les moteurs thermiques à 2 temps ou à 4 temps. Leurs ouïes de refroidissement doivent simplement être nettoyées régulièrement. En dehors des moteurs, les organes de coupe et toutes les parties mobiles extérieures doivent aussi conserver leur intégrité pour rester efficaces.

Entretien d’une tondeuse

  • Après chaque utilisation, la tondeuse doit être brossée pour être débarrassée de la terre, de l’herbe et des débris de végétaux qui y adhèrent. Il n’est cependant pas conseillé de servir pour cela d’un nettoyeur haute pression. Cela pourrait mouiller en endommager les parties sensibles comme le moteur.
  • L’état des lames des tondeuses est important dans l’efficacité de l’outil. Elles devront être aiguisées quand cela est nécessaire, avec une lime dotée de dents serrées. Les tondeuses dont les lames ne sont pas bien affûtées peuvent entraîner le jaunissement des herbes. Il ne faut donc pas hésiter à démonter les lames toutes les 25 heures d’utilisation environ pour vérifier minutieusement leur état.
  • Les câbles doivent être contrôlés régulièrement. On prendra aussi soin de graisser les roues et les paliers de la tondeuse quand cela est nécessaire.

Le cas d’une tondeuse autoportée

Votre tondeuse autoportée sera maintenue en bon état si vous veillez à la débarrasser des herbes, des brindilles et de toutes les saletés qui peuvent encombrer son intérieur et son extérieur, et altérer ses performances de façon significative.

  • Nettoyez votre outil en soulevant son capot pour la débarrasser des débris à l’intérieur.
  • Effectuer un contrôle régulier du plateau de coupe.
  • L’usure de votre tondeuse autoportée peut être évitée avec une bonne utilisation de lubrifiant. Utilisez un pistolet graisseur pour en appliquer sur toutes les petites pièces qui se trouve sous le capot.
  • Pensez par ailleurs à changer ou à nettoyer régulièrement le filtre à air de votre outil motorisé. Un changement devra être fait toutes les 50 heures environ. Il est fortement déconseillé de faire marcher la tondeuse sans filtre.
  • Une fois par saison, vous devrez penser à changer les bougies d’allumage de votre tondeuse. Leur durée de vie s’élève à 100 heures d’utilisation en moyenne. Des changements à bonne date vous éviteront de gaspiller du carburant et garantiront des démarrages sans souci. Pendant cette opération, il faudra veiller à bien ajuster les espaces entre les électrodes des bougies. Les bougies devront être vérifiées toutes les 25 heures d’utilisation pour un nettoyage rapide. Utilisez une brosse en métal pour débarrasser leur extrémité de l’essence.
  • Les courroies de la tondeuse autoportée doivent avoir entre elles une tension correcte. Il ne faudra pas hésiter à changer dès que vous les sentez usées.
  • Changez l’huile de votre tondeuse autoportée sur une base régulière pour ne pas avoir à subir des à-coups désagréables ou des blocages pendant que vous l’utilisez. Pour cela, enlevez le bouchon de l’entonnoir de votre tondeuse et laissez l’huile s’écouler entièrement avant de la remplacer. La première vidange de l’huile sera faite après 5 heures d’utilisation environ, puis vous changerez l’huile de votre tondeuse toutes les 25 heures d’utilisation ensuite.

Sur le site 190cc, vous pourrez effectuer trouver divers produits comme une tondeuse (courroies de rechange, bougies, ou autres pièces) ou  différents outils motorisés de jardin peut vous aider à conserver à votre équipement une bonne performance et un excellent état de marche sur la durée.

Cas de la débroussailleuse

  • Les bougies d’allumage doivent être nettoyées régulièrement. Comme dans le cas des tondeuses, une brosse métallique suffira pour effectuer un nettoyage (au moins une fois l’an). La bougie sera changée au moins tous les 2 ans.
  • Le carburant. Les pannes sont très souvent liées à une mauvaise utilisation du mélange de carburant. Lorsqu’il est trop ancien, le mélange perd de sa qualité et peut obturer le filtre à carburant par exemple. Pour cela, il est recommandé d’éviter de réaliser un mélange en trop grande quantité.
  • Les capots et le carter de la débroussailleuse requièrent des nettoyages à l’intérieur et à l’extérieur après chaque utilisation pour débroussailler. Pour accéder à l’intérieur du carter, la débroussailleuse doit être basculée sur le côté où se situe le pot d’échappement, ou alors en arrière de façon à ce que le guidon repose au sol. Pour les tondeuses débroussailleuse, le moteur doit être arrêté et la bougie débranchée avant de réaliser les opérations d’entretien. L’huile à moteur ne doit en aucun cas s’infiltrer dans le carburateur. Pour un modèle électrique, le cordon d’alimentation sera débranché au préalable. Le nettoyage du carter doit être effectué avec un outil qui ne causera pas de rayures. Un jet d’eau suffit pour débarrasser l’intérieur des herbes. Il faudra ensuite pulvériser l’intérieur du carter avec des produits hydrofuges pour empêcher tout risque de corrosion.
  • L’entretien du moteur doit se faire au moins une fois par an. Il faut vérifier si les durites sont en bon état (sans fentes par exemple).
  • Le nettoyage du filtre à air est nécessaire pour garantir un bon démarrage du moteur. On conseille de se livrer à cette opération toutes les 10 heures d’utilisation.
  • L’huile à moteur doit être vidangée régulièrement. Pour la réaliser, il faut débrancher le fil de la bougie, enlever le bouchon, et coucher la machine pour récupérer l’huile. Remplissez ensuite le carter avec l’huile neuve. Le contrôle du niveau de l’huile est réalisé sur le moteur à froid avant l’utilisation de la machine.
  • Les roues de la débroussailleuse s’encrassent rapidement. Il est important d’en prendre soin. Nettoyez-les après chaque débroussaillage. Vous pouvez utiliser pour cela un jet à haute pression.
  • La lame de la débroussailleuse est un des éléments les plus importants de l’outil. C’est elle qui assure la coupe de l’herbe. Il faut s’assurer du tranchant de la lame et l’affûter au moins une fois l’année. Pour cela, utilisez une lime douce en ne procédant que dans un sens, de l’intérieur de la lame à l’extérieur. Vous pouvez appliquer un lubrifiant pour prévenir la corrosion. Si la lame est anormalement tordue ou comporte de petites perforations, il faudra la changer.
  • La courroie de la débroussailleuse assure une bonne transmission aux roues et aux lames. Il ne faut pas hésiter à les remplacer lorsque des signes d’usure sont remarqués. Une vérification de l’état de la courroie se fera avant chaque utilisation ou au moins une fois l’année. Les signes de rupture imminente comme des entailles jugées trop visibles devront vous amener à changer cette pièce dans l’immédiat.

Pour l’entretien de votre débroussailleuse, des produits-antirésines et des produits empêchant l’adhérence du gazon peuvent être très utiles. Ils rendent les nettoyages plus simples et font disparaître les traces qui attaquent toutes les matières de la machine. Pour le même objectif, vous pouvez aussi utiliser du gas-oil si vous prenez ensuite la précaution de réaliser un dégraissage avec de l’huile fine. Vous pouvez aussi investir dans une soufflette à air comprimé pour nettoyer votre tondeuse, votre tronçonneuse ou votre débroussailleuse.

Protéger ses outils pendant l’hiver

La débroussailleuse, la tondeuse ou la tronçonneuse doivent être protégées pendant l’hiver. Pour les moteurs thermiques, il est impératif d’extraire l’essence qui peut s’y trouver lorsque démarre la saison hivernale. La stagnation du carburant sur une longue durée peut entraîner la formation d’un dépôt de calamine. Cette suie noire risque de durcir la paroi du réservoir et d’engendrer une baisse de la performance du moteur de votre outil. La calamine a aussi pour effet d’augmenter la consommation d’essence du moteur et de causer des surchauffes néfastes pour son bon fonctionnement. En début de la saison hivernale, il est donc recommandé de vider le moteur en le laissant simplement tourner jusqu’à la panne sèche. Un nettoyage de l’outil motorisé est aussi vivement recommandé : nettoyez-le à l’eau ou avec un produit dégraissant adapté, effectuer un nettoyage des éléments comme les chaînes, les lames de protection de la machine, ainsi que de toutes les parties qui peuvent subir les effets d’une corrosion.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici