Métier de paysagiste : formation, diplômes, compétences et salaire !

0
52

Le paysagiste représente un architecte de la nature. Ce professionnel s’occupe essentiellement de l’aménagement des espaces verts urbains. Il intervient également au niveau des jardins des particuliers ou des entreprises. Il façonne et transforme un environnement donné pour le rendre esthétique. Ce métier exige donc une certaine créativité. Découvrez dans cet article les formations à suivre pour devenir paysagiste. Retrouvez les compétences et les missions de ce professionnel ainsi que sa rémunération.

Les formations pour devenir paysagiste

Aucun texte ne réglemente formellement ce secteur d’activité. Un individu peut donc s’autoproclamer paysagiste sans justifier d’un diplôme et d’une qualification professionnelle. Bien évidemment, il ne pourra pas exercer partout. Pour faire valoir vos compétences au niveau des entreprises et des collectivités locales, nous vous recommandons de suivre une formation. Différents cursus existent aujourd’hui pour y parvenir.

  • Dès la classe de troisième, vous pouvez choisir d’obtenir un brevet d’études professionnelles agricoles (BEPA) en aménagement de l’espace dans la spécialité travaux paysagers. Cela vous permettra de préparer un baccalauréat professionnel travaux paysagers. Par la suite, vous pourrez prétendre à un brevet de technicien supérieur agricole (BTSA), option aménagements paysagers ou production horticole.
  • Avec un BAC+2, vous avez la possibilité d’accéder par concours à une École nationale supérieure d’architecture et de paysage pour obtenir un diplôme d’État. Celui-ci se prépare en 3 ans. Des formations restent disponibles à Bordeaux, Lille, Marseille-Versailles, Rennes et Blois.
  • Certaines structures proposent également des programmes accessibles avec une licence en aménagement paysager ou un Bachelor of Science en architecture du paysage. Les personnes actives peuvent s’inscrire au niveau des établissements qui offrent des formations continues. Cela les aidera à concilier aisément les cours et leurs contraintes professionnelles.

Au cours des différents cursus, les étudiants abordent des thèmes variés comme la botanique, l’horticulture, la physiologie végétale, l’architecture, le génie civil, la plomberie, l’électricité, l’hydraulique, la maçonnerie, etc. Cela leur permet d’avoir des connaissances plus ou moins approfondies des principales techniques utilisées au niveau des espaces verts. Ils apprennent également à piloter des engins comme les tracteurs, les grues auxiliaires ou les plateformes pour obtenir des certificats d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES). Par ailleurs, vous avez la possibilité de choisir une formation à distance. Les différents modules vous permettront d’acquérir des compétences avérées pour concevoir et mettre en œuvre des projets d’aménagement paysager. Optez pour ce métier si vous éprouvez une certaine passion pour la nature et pour l’environnement. Cela vous aidera à vite assimiler les notions. Vous parviendrez aisément à faire preuve de créativité tout au long de votre carrière.

Les missions d’un paysagiste

En tant qu’architecte des espaces verts, ce professionnel joue un rôle important en matière d’aménagement des villes et des campagnes. Les particuliers et les entreprises sollicitent également ses compétences pour embellir leurs jardins. Il exploite son imagination et sa créativité pour mettre en valeur un environnement spécifique. Son intervention vise essentiellement à améliorer les cadres de vie. Un paysagiste utilise des matériaux assez variés comme le bois, les plantes, les graviers, les galets, les pierres naturelles, etc. Les autorités recourent de plus en plus à son expertise pour l’exécution des projets importants comme la construction d’autoroute, la mise en place d’une ligne TGV, etc. Ce spécialiste joue des rôles très variés compte tenu de ses fonctions très étendues.

  • Ce professionnel s’occupe notamment de l’aménagement ou de la rénovation des espaces verts conformément à un cahier des charges. Sa connaissance des plantes et son sens pointu de l’esthétique lui permettent de transformer littéralement un environnement donné. Il exploite différentes essences de végétaux ainsi que des matériaux naturels ou artificiels pour valoriser un site spécifique. Il intervient avec professionnalisme et prend en compte les critères déterminants comme le climat lors de la préparation de son plan d’aménagement.

  • Un paysagiste conçoit également des esquisses d’espace vert après une analyse approfondie des chantiers dont il gère la transformation. Dans ce cadre, il exploite généralement des logiciels de DAO. Il s’assure de la faisabilité de ses créations. Il élabore les documents techniques et administratifs liés aux contrats qu’il exécute. Il prend aussi souvent en charge l’organisation des tâches.
  • Un paysagiste s’occupe également de l’entretien des jardins aménagés. Son travail s’inscrit dans la durée. Ses connaissances lui permettent de superviser l’évolution des espaces verts pour s’assurer de leur développement idéal au fil des années.
  • Ce professionnel opère généralement en collaboration avec d’autres spécialistes comme les architectes, les urbanistes, les ingénieurs, les jardiniers, les pépiniéristes, les horticulteurs, etc. Il exerce un métier à la fois manuel et bureautique. Outre les travaux sur les chantiers, il s’occupe également des tâches administratives comme la rédaction des contrats, la conception des devis, etc. Dans ce cadre, il peut acquérir un outil de gestion pour paysagiste pour se simplifier la vie. Cela lui permettra de gagner en temps et en productivité. Il pourra accéder à ses données professionnelles en ligne et recevoir facilement ses paiements.

Avec un logiciel de gestion adapté à votre profession, vous maîtrisez les coûts liés aux tâches chronophages et gagnez en temps !

Les qualités et les compétences d’un paysagiste

Ce professionnel exerce un métier semi-manuel. Il doit donc justifier d’une excellente condition physique. Il doit absolument maîtriser les outils, les machines et les autres matériaux qu’il utilise pour exécuter son travail. Son sens aigu de créativité lui permettra de garantir à ses clients des espaces verts esthétiques et originaux. Il devra prendre le temps d’étudier véritablement chaque site à aménager. Il pourra le transformer idéalement en tenant compte de son histoire et de son évolution. Il doit se montrer ingénieux et inventif. La polyvalence représente une exigence pour exercer le métier de paysagiste. Cela lui permettra de mieux appréhender les différents aspects liés aux projets à exécuter. Généralement, ce professionnel travaille en collaboration avec d’autres spécialistes. Il doit donc développer un esprit d’équipe en vue de fédérer les principaux intervenants autour de ses idéaux. Il doit maîtriser les rouages administratifs pour effectuer aisément toutes les démarches nécessaires à la mise en œuvre de ses projets. Son sens de l’organisation et sa capacité à gérer en toute autonomie lui permettront de réussir ses missions. Il ne devra pas perdre de vue les contraintes environnementales et budgétaires de ses contrats. L’exercice de ce métier requiert de la rigueur et de la minutie. Bien évidemment, ce professionnel doit rester à l’écoute de ses clients. Une bonne capacité de persuasion s’avèrera nécessaire pour les convaincre. Il devra gérer chaque projet de manière à donner entièrement satisfaction à ses interlocuteurs.

Le travail paysagiste

Ce professionnel exerce une activité créative. Il bénéficie d’une grande liberté dans l’accomplissement de ses tâches. Toutefois, la météo peut parfois mettre à mal ses plans. Ce spécialiste réussit facilement à intégrer le marché du travail. En effet, les Français apprécient énormément les espaces verts. Les municipalités rivalisent donc d’ingéniosité pour embellir leur cité. Elles recourent très souvent aux compétences de ces professionnels. Les ménages et les entreprises les sollicitent aussi fréquemment pour aménager leurs jardins. Un paysagiste créatif et inventif accumulera assez rapidement des contrats. Cela lui permettra de toucher un salaire assez intéressant par mois.

Les potentiels employeurs d’un paysagiste

Ce professionnel peut travailler à son propre compte. Dans ce cas, il peut exercer comme un autoentrepreneur. Ce choix exige une organisation rigoureuse. Il devra prospecter régulièrement pour décrocher des contrats. Il prendra toutes les mesures pour les exécuter convenablement. Compte tenu de l’étendue de ses chantiers, il pourra engager un ouvrier paysagiste. Les ménages et les sociétés constitueront ses principaux clients. Un paysagiste peut également se faire recruter au niveau du secteur public. Les collectivités locales et les régions proposent généralement de tels postes dans le cadre de la définition et de la mise en œuvre de leur politique d’aménagement. Le conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE) sollicite aussi très souvent les compétences de ces professionnels. Enfin, différentes agences immobilières et des groupes de BTP proposent à leur clientèle des prestations d’aménagement d’espaces verts. Ils recrutent donc régulièrement des paysagistes dans le cadre de leur fonctionnement.

Le salaire d’un paysagiste

La rémunération de ce professionnel varie en fonction du poste qu’il occupe et du lieu où il travaille. Il peut gagner environ 1 900 € s’il opère à son propre compte. Cela dépendra essentiellement du volume de contrats qu’il réussit à décrocher. Certains prestataires facturent un tarif horaire. Ce dernier oscille généralement entre 30 et 35 €. Ce forfait comprend souvent la main-d’œuvre et les fournitures comme les plantes. Un paysagiste salarié peut espérer mensuellement entre 1600 et 2100 €. Dans ce cas, la rétribution prend en compte les missions à accomplir et leur degré de complexité. La rémunération se fixe également en fonction du niveau de responsabilité.

Les perspectives de carrière

Après quelques années d’exercice, ce professionnel peut s’inscrire pour des formations complémentaires. Compte tenu de ses expériences, il pourra s’orienter vers les métiers d’ingénieur ou d’architecte paysagiste. Pour y parvenir, il devra suivre un cursus pour acquérir les connaissances requises. Après l’obtention de son parchemin, il pourra intervenir beaucoup plus en tant que concepteur.

PARTAGER
Article précédentLa micro irrigation : principes, contraintes et avantages
Emmanuel
Ma passion est mon jardin. Je passe des journées voire week-end entier à l'entretenir. J'ai donc décidé de faire le pas en lançant ce blog, afin de partager cette passion et en espérant aider les plus novices à travers mes articles.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici