La micro irrigation : principes, contraintes et avantages

0
87

Vous avez eu envie de faire du jardinage dans un espace trop exigu. Lorsque vous envisagez jardiner dans une zone aride, il est difficile de trouver une option permettant d’économiser de l’eau. Vous avez à vous servir de ce que vous avez. Vous devez faire le maximum avec le peu que vous avez à disposition. Cela suppose que l’eau doit suffire, peu importe la quantité. La meilleure solution, c’est la micro irrigation. Mais, avant de passer à la pratique, il vous faut les rudiments pour en faire un bon usage. Il va falloir en maîtriser les principes, les contraintes, les avantages, les inconvénients et le prix à mettre.

Matériels de la micro irrigation

Pour faire de la micro irrigation, il faut dans tous les cas de figure se doter des outils les plus basiques et respecter les principes de base. Pour la mise à exécution d’un projet d’installation d’un dispositif d’arrosage goutte à goutte, il faut prendre avec soin les tuyaux. À part les tuyaux, il faut également veiller sur le dispositif d’orientation du flux et le programmeur pour une optimisation du système.

  • Les tuyaux: ce sont les premiers éléments difficiles à choisir. La qualité est à mettre en avant. Pour des outils à longue durée de vie, l’on vous conseillerait des tuyaux en PVC. En effet, c’est la matière la plus pratique sur le marché actuellement. Il vous revient de mettre le prix qu’il faut. Votre dispositif n’en sera que plus performant.
  • Le dispositif d’orientation: c’est le mécanisme qui, une fois actionné, libère l’eau sur certaines parties de la zone. Il s’agit d’une sorte de robinet que vous avez l’obligation de régler. Néanmoins, cela n’implique pas votre présence permanente.
  • Le programmeur: c’est la cerise sur le gâteau. Grâce à un tel élément, vous n’aurez plus à contrôler le temps avant de mettre en marche le système. En journée, les rayons du soleil ont tendance à déranger le dispositif en provoquant l’évaporation. Or, ce risque est réduit durant la nuit. Avec le programmeur, vous avez la possibilité de mettre la dose voulue à l’heure voulue.

Les principes de la micro irrigation

Comme tout dispositif dans n’importe quel domaine, la micro irrigation nécessite le respect de certains principes. C’est dire qu’il faut créer les conditions adéquates pour profiter du système longtemps. Tout est une question d’organisation et de planification.

Les outils appropriés de bonne qualité

Peu importe où vous comptez mettre le dispositif, il faut avant tout que les outils soient de bonne qualité. Il ne suffit pas de faire des achats pêle-mêle et de faire une installation précipitée pour croire avoir une micro irrigation dans son jardin. Il vaut mieux sélectionner avec minutie le matériel pour la micro irrigation. Cela signifie que vous devez prendre conseil chez les professionnels ou vous faire accompagner par un expert ou un connaisseur.

La clarté et la netteté de l’eau

Pour l’arrosage, que ce soit par le moyen traditionnel ou le moyen contemporain (la micro irrigation), il doit y avoir de l’eau. L’arrosage ne peut se faire sans cette substance nutritive et bénéfique pour les plantes. Si vous devez faire circuler de l’eau par des tuyaux, il ne faut pas opter pour un liquide de mauvaise qualité. Il se peut que les tuyaux ne tiennent pas longtemps, surtout qu’ils doivent rester sur ou sous le sol. À vous de veiller à filtrer l’eau à chaque arrosage ! Chaque fois que vous enclenchez le processus, le liquide doit être limpide. Ainsi, les tuyaux ne vont pas devenir crasseux et empêcher l’eau de passer.

La destination ou la cible de l’arrosage

Lorsqu’on emploie un arrosoir pour faire du bien à ses plantes, on vise d’une certaine manière l’humidification du sol. Il est conseillé de préparer le terrain pour les racines. Ainsi, elles pourront s’enfouir plus facilement afin de trouver leurs nutriments. C’est à ce même principe qu’obéit la micro irrigation. Il faut que l’eau atteigne les racines. Ce sont les cibles de tout le dispositif. On ne gaspille pas le précieux liquide. On prend en compte ce qui importe. Le reste est laissé pour compte. Cela vous oblige à placer comme il faut les tuyaux. Ils doivent s’orienter vers les racines pour mieux les arroser. Le travail se fait suivant la technique de micro irrigation choisie.

Les avantages de la micro irrigation

Avec un tel système, vous avez l’occasion de faire du jardinage dans votre milieu, qu’il soit favorable à la culture du sol ou pas. C’est à vous de décider de ce que vous avez envie de faire, plus la nature. Vous faites du jardinage parce que cela vous plaît ou parce que vous en êtes passionné. Vous n’en faites pas parce que cela ne vous intéresse pas, pas parce que le climat ou le sol ne s’y prêtent pas. Plusieurs avantages sont à extraire d’un tel dispositif. Cela part des économies réalisées à votre indépendance vis-à-vis du climat.

Économie d’eau

Le dispositif de micro irrigation est encore appelé du goutte à goutte. C’est dire que l’eau ne s’exploite plus comme avant. Il ne s’agit plus de prendre un arrosoir et de verser de l’eau de façon utile et inutile à la fois. Ce sont les racines qui sont visées normalement, mais des fois, il n’y a même pas assez d’eau versée malgré la grande quantité gaspillée. C’est ce que la micro irrigation vient corriger. Tout commence par le fonctionnement du procédé.

Tel que l’indique l’appellation consacrée, le goutte à goutte procède par arrosage à petite quantité au bon moment.

Cela signifie que l’eau se verse au besoin. Il n’y a pas de supplément inutile. Le liquide se répand sur les racines. Lorsque le sol s’y prête, l’eau peut rester à la surface durant un bout de temps. C’est dire qu’un sol imperméable vous permet de bloquer le processus si possible parce que l’eau stagnante vous sert de terreau.

Au cas où vous installez un programmeur, c’est un plus grand profit. En fait, le programmeur déclenche l’arrosage seulement au moment opportun. D’où la petite quantité d’eau disponible n’est utilisée que lorsque cela s’avère indispensable. Pour vous, c’est une situation avantageuse. Avec ce programmeur, vous économisez du temps et du travail.

Économie de travail et de temps

Prendre son arrosoir et passer par dessus des hectares est un exercice quotidien pour les jardiniers. C’est assez épuisant. Il faut parfois plusieurs pérégrinations entre la source d’eau et le jardin. Des fois, on se fait aider. Cela peut occuper toute la matinée. Il n’est même pas possible de se reposer un bout de temps. Vous travaillez durant toute une moitié de journée sans finir votre labeur. Vous êtes fatigué alors qu’il y a autre chose à faire.

Avec la micro irrigation, plus de souci à vous faire. C’est très simple. Tout est pratique. Sans bouger de toute la journée, vous êtes sûr que l’espace est bien humide parce qu’arrosé. Équipé d’un programmeur, votre dispositif vous est encore plus bénéfique. Vous ne faites pas les travaux vous-même. Votre énergie peut vous servir à faire des tâches plus primaires. En ce moment, vos champignons et vos fleurs poussent drus à la bonne vitesse.

Indépendance vis-à-vis du sol

Vous n’avez plus à vous plaindre de ce que vous êtes proche du désert. Que le sol soit sec, dur ou aride ne change rien à votre passion. Si vous avez l’intention de faire du jardinage, c’est bien possible. Ne vous fixez pas de limite. Tant que vous installez le dispositif du goutte-à-goutte, vous ne dépendez plus du sol. Il pourrait même pleuvoir une fois par an ; cela ne vous intimide pas. Vous faites comme bon vous semble, et votre plantation croit comme vous le voulez. Tout se passe comme prévu.

Risques de maladie amoindris

La mauvaise habitude qui consiste à mettre de l’eau sur les feuilles n’est plus d’actualité. En réalité, en agriculture, il n’est pas possible d’arroser par le dessus sans asperger les feuilles d’eau. Alors qu’en temps normal, en procédant ainsi, on pollue l’environnement. Du coup, on salit les feuilles. Les consommateurs se rendent malades en prenant de tels aliments. En arrosant par le sol, directement les racines, il n’y a plus de risque. Les maladies sont bannies, du moins le risque est amoindri.

Les inconvénients de la micro irrigation

Tous ces avantages ne sont pas sans revers. En usant d’un tel dispositif, il faut s’attendre à subir certaines contraintes. On finit par faire face à des conséquences importantes.

L’entretien des installations

Les tuyaux sont à entretenir constamment. Plus haut, nous avons fait cas de la qualité de l’eau. C’est dire à quel point une installation de ce genre peut être fragile. Si vous mettez sous terre le dispositif, il serait difficile de l’entretenir sans l’emploi des composés chimiques. Vous n’avez pas le choix. Cela implique que votre culture ne sera plus tout à fait bio. Vous n’êtes donc plus à mettre dans la catégorie des jardiniers écologistes. Cela impacte votre environnement. Vous êtes perçu comme un pollueur de bas étage. L’entretien d’un dispositif sur sol est encore mieux, mais cela n’aide pas à avoir un décor propre.

De l’encombrement

Avec un dispositif à la surface de la terre, il y a plusieurs tuyaux qui se mélangent. Vous pouvez même, en circulant au cours d’un contrôle de routine, vous faire mal. Le dispositif gêne le passage. Vous n’avez plus l’opportunité de visiter votre jardin avec un brin d’inattention. Vous vous retrouverez au sol. Il y aura du plastique partout. Votre jardin n’est plus fait seulement de feuilles, de légumes et de fleurs. Il s’y trouve aussi des tas de déchets et de plastiques. Tout est encore pire lorsqu’il y a des fuites.

Installer une micro irrigation chez soi revient à s’équiper convenablement. L’entretien doit se faire de façon précise, écologique et économique. Tout est réalisé avec un respect pour la nature. C’est à ce seul prix que vous aurez de belles denrées à offrir autour de vous pour le bien de votre communauté.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici