Culture de maïs : différents types de semence et conseils pour l’optimiser

0
250
Aliment à la fois destiné à servir d’alimentation humaine et d’alimentation animalière, le maïs se cultive à grande vitesse en France. Entre semence de maïs fourrage, à grain ou mixte, le choix n’est jamais facile. Quels sont les différents types de semence de maïs ? Comment bien choisir sa variété de semence ? Et quels sont les conseils à suivre pour optimiser sa culture de maïs ? Cet article vous servira de guide dans le choix et la culture de vos semences de maïs.

Maïs : histoire et différentes variétés

La découverte du maïs remonte à près de 8000 ans passés, soit au début de XVe siècle. En Europe, sa culture se développe à grande vitesse, surtout dans les régions françaises les plus proches de l’Espagne, notamment les Pyrénées-Atlantiques et le Pays Basque.

Une cinquantaine d’années plus tard, la culture du maïs se répand très rapidement dans toute la France.

Actuellement, on recense plus d’une centaine de variétés de maïs avec des couleurs et des formes différentes. On en trouve de couleur brune, jaune, blanche, noire, orange, rouge, mauve, voire même multicolore. Le maïs entre dans la fabrication des produits alimentaires des hommes et des animaux ainsi que dans le secteur industriel. On a notamment besoin de maïs à fourrage ou maïs à grain dans :

  • l’industrie bioplastique ;
  • la semoulerie ;
  • l’amidonnerie ;
  • l’huilerie…

On retrouve notamment plusieurs variétés de semence de maïs sur Ternoclic, allant des semences précoces aux plus tardives.

Les types de semence de maïs

Les différents types de semence de maïs sont définis en fonction de leurs usages finaux. On distingue notamment trois types de semence de maïs :

  • la semence maïs fourrage ;
  • la semence maïs grain ;
  • la semence maïs mixte.

La semence maïs fourrage

La semence maïs fourrage est semée en vue d’obtenir uniquement des tiges, feuilles et rafles de maïs pour en faire du fourrage.

Après la récolte, ce type de maïs est immédiatement broyé, tassé dans différents silos pour ensuite être conservé en forme d’ensilage. Le maïs fourrage présente surtout une source d’alimentation aux animaux, en particulier aux bœufs. En effet, pour produire du bon lait, une vache a besoin de 80 % d’énergie provenant du fourrage de maïs.

Le maïs fourrage peut aussi servir dans l’alimentation d’autres animaux d’élevage. La semence maïs fourrage est une semence spécifique qui produit une importante quantité de tiges et feuilles de maïs.

La semence maïs grain

L’utilisation de la semence maïs grain a pour objectif d’obtenir spécifiquement des grains de maïs destinés ensuite à la consommation humaine, animalière ou à la production industrielle. Les grains de maïs séchés entrent dans la composition de l’alimentation des animaux. Certaines variétés de maïs sont utilisées pour obtenir des maïs doux qui vont ensuite être conservés et vendus dans des bocaux. On pourra également directement consommer du maïs grain sous forme de pop-corn ou autre.

Dans l’univers de l’industrie de première transformation, le maïs grain est surtout exploité pour sa teneur élevée en amidon. L’amidon du maïs s’utilise pour la fabrication des produits de synthèse comme :

  • les produits de beauté ;
  • les savons ;
  • les produits pharmaceutiques ;
  • les médicaments.

La semence maïs mixte

La semence maïs mixte est semée pour à la fois obtenir du fourrage et des grains de maïs.

Cette variété de semence permet donc d’obtenir à la fois des tiges, des feuilles et des grains de maïs de gros volumes.

Comment bien choisir sa semence de maïs ?

Le choix de la semence de maïs est important pour obtenir une récolte de maïs répondant aux besoins qu’on recherche. Pour bien choisir sa semence de maïs, on tiendra compte de ces quelques critères de sélection :

  • le rendement ;
  • la précocité ;
  • la résistance à la verse ;
  • la résistance aux maladies.

Le rendement

Le rendement est bien un critère important à tenir en compte pour le choix du type de semence.

Pour connaitre le rendement présenté par une variété de semence, il ne faudra pas se baser sur son aspect visuel flatteur ni sur son poids. On se réfèrera plutôt sur des résultats déjà prouvés suite à la culture de ce type de semence sur un type de sol donné. Selon la région, on pourra rapidement consulter en ligne le rendement à attendre pour un type de semence maïs fourrage, semence maïs grain et semence maïs mixte.

La précocité

La précocité d’une semence de maïs est déterminée en fonction de la teneur de matière sèche qu’elle pourra présenter au moment de la récolte. Une bonne semence est donc une semence de maïs susceptible d’atteindre une teneur en matière sèche supérieure ou égale à 32 % quand vient l’heure de la récolte. A priori, on distingue 6 niveaux de précocité de maïs en fonction de l’indice de précocité :

  • très précoce si indice inférieur à 240 ;
  • précoce si l’indice est entre 240 et 320 ;
  • demi-précoce si l’indice est entre 320 et 470 ;
  • demi-tardif si l’indice est entre 470 et 600 ;
  • tardif si l’indice est entre 600 et 650 ;
  • très tardif si l’indice est supérieur à 650.

La résistance à la verse mécanique

La résistance à la verse mécanique est un point important à considérer en vue de :

  • obtenir une excellente tenue de tige durant la récolte ;
  • assurer un bon déroulement de la récolte ;
  • éviter la présence de particule de terre dans le silo ;
  • limiter les contaminations des spores butyriques.

La résistance aux différentes maladies touchant les maïs

La culture du maïs est particulièrement fragile au développement de ces deux types de maladies :

  • la fusariose des tiges ;
  • le charbon.

Dans la majorité des cas, la fusariose est à l’origine des pourrissements au niveau des tiges, provoquant la chute de l’épi au sol. Des essais démontreraient même que la présence d’une telle maladie dans son champ avec 20 % de maïs touchés pourrait réduire le rendement entre 3 à 7 %. Ce genre de contrainte pourrait bien être évité en choisissant des types de semence de maïs résistant à la fusariose des tiges.

Le charbon de son côté est une maladie courante qui peut même être conservée dans le sol pendant plusieurs années. En général, il a des conséquences sur l’appétence de l’ensilage. De préférence, optez pour des variétés de semence résistant au charbon.

Bien semer ses graines de maïs pour obtenir une bonne récolte

Si dans la plupart des cas, les céréales se cultivent au printemps ou en automne, le maïs quant à lui se cultive surtout en été pour assurer une production abondante.

Pour sa germination, il a besoin d’une température minimale de 10 °C et pour sa germination d’une température supérieure à 18 °C.

C’est par ailleurs pour cette raison que sa culture est favorable dans les pays à température élevée et que personne ne le cultive dans une zone où le froid règne durant toute l’année.

Le maïs peut s’adapter à presque tout type de sol, mais ne peut se développer correctement suite à un manque d’eau. Pour optimiser son rendement de culture de maïs, on devra alors tenir compte de deux principales conditions :

  • la température ;
  • l’eau.

À ces deux conditions se rajoute la teneur en humus dans le sol. On pourra semer les semences de maïs de trois différentes façons :

  • en ligne ;
  • en poquet ;
  • en intérieur.

Planter ses maïs en ligne

Pour planter des semences de maïs en ligne, on devra avant tout creuser des sillons sur 3 cm de profondeur. La semence se fera de façon claire, en rangs séparés de 70 cm. On recouvrira les grains de maïs de terre fine et les éclaircir par la suite à 20-25 cm après la levée. Pour éviter de se faire voler ses graines de maïs par des oiseaux, il faudra penser à un système permettant de les chasser.

Planter ses maïs en poquet

Il est aussi possible de planter ses semences de maïs en poquet. Pour ce faire, on devra semer 2 graines de maïs par godet à chaque 25 cm.

On les recouvrira ensuite de terre fine et on ne conservera que le plus résistant des deux plants de chaque groupe après la levée.

Planter ses maïs en intérieur

On pourra aussi planter des maïs en intérieur. Pour ce faire, semez 3 à 4 graines de maïs par godet, puis mélangez avec un peu de terreau rajouté de compost. Après la levée, ne choisissez que le plant qui se développe au mieux.

Pour obtenir de bons résultats au moment de la récolte, il est conseillé de planter un seul type de maïs pour un terrain donné. Toutefois, si vous disposez d’un large champ de maïs, vous pourriez le diviser en plusieurs secteurs et planter différents types de semences de maïs.

Cultiver son maïs dans son potager, c’est possible ?

Il est bien possible de cultiver des maïs dans son potager. Par ailleurs, nombreux sont les particuliers vivant en campagne, voire même en ville qui cultivent des semences de maïs dans leurs potagers. Pour ce faire, semez 2 ou 3 graines de maïs à chaque 40 cm le long. Une fois la file terminée, gardez un espace de 70 cm pour semer de nouveau le même nombre de semence jusqu’à remplir votre potager. Il est conseillé de semer les graines de maïs au mois de mai en vue d’obtenir des épis bien formés en été.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici