Entretenir son jardin durant l’hiver : quel est l’outillage nécessaire ?

0
228

Avec l’arrivée des temps froids, le jardin et les plantes qu’il abrite souffrent énormément des températures négatives et du gel. Il est donc indispensable de prendre les précautions nécessaires pour protéger son coin de paradis. Pour y arriver, il existe plusieurs tâches importantes à effectuer. Du désherbage à l’entretien du gazon, zoom sur l’équipement nécessaire et les conseils à pratiquer pour garder son jardin en bon état.

L’outillage indispensable

Préparer son jardin pour l’hiver nécessite l’utilisation de différents matériels incontournables.
  • Le broyeur de végétaux
Utilisé à la fin des travaux d‘entretien du jardin, cet appareil permet de réduire de moitié le volume des déchets végétaux issus de cette opération. Le résidu obtenu pourra ainsi être transformé en compost ou en paillage. Lors de son fonctionnement, le broyeur hache en menu morceaux, les brindilles, les petites branches, les feuilles vertes ou sèches et autres détritus végétaux.
S’il existe sur le marché des versions électriques de cet appareil, les modèles les plus conseillés sont les versions thermiques qui déploient plus de puissance. Ils permettent ainsi de venir à bout de branches de diamètres allant jusqu’à 5 cm. Il existe en ligne de nombreuses pages qui permettent d’en savoir plus sur les broyeurs végétaux thermiques.
  • Le sécateur
Il représente un des outils les plus utilisés par les jardiniers qu’ils soient amateurs, professionnels ou même néophytes. Le sécateur permet en effet de réaliser des coupes nettes et franches sur les petites branches. Les cicatrices laissées après cette opération sont parfaites dans la majorité des cas. Cet outil intervient donc dans la taille des rosiers, des arbustes et même celle des arbres.
  • Le râteau à feuilles
Également appelé balai à gazon ou balai-râteau, le râteau à feuille fait partie des outils incontournables pour bien entretenir son jardin. Il est en effet utilisé pour le ramassage des feuilles mortes. Sa base est constituée de 16 à 32 dents moyennement recourbées et mises sous la forme d’un éventail. Sa manipulation est facilitée par la présence d’un manche assez long qui permet au jardinier de balayer sans se baisser.
  • Le scarificateur
Utilisé pour l’entretien de la pelouse, le scarificateur est un outil qui possède un rouleau muni de dents ou de couteaux métalliques. Son rôle consiste à griffer la couche de débris végétaux, de fibres, de chaume ou encore de mousse qui se forme sur le gazon. Cette opération permet ainsi d’aérer le sol, d’éliminer les débris, de réduire l’apparition des maladies et de favoriser la croissance du gazon.
  • Le voile d’hivernage
Il s’agit d’un voile en polypropylène non tissé qui coute peu cher et qui se découpe très aisément. Il laisse passer la lumière et reste également perméable à l’eau et à l’air. Le voile d’hivernage est utilisé pour recouvrir les végétaux gélifs et semi-rustiques. Il les protège ainsi durant l’hiver et résiste parfaitement aux intempéries telles que la pluie ou la grêle.

Le voile d’hiver se pose et se retire très aisément. Il recouvre les plantes tout en leur permettant de respirer et de trouver l’ensoleillement nécessaire à leur survie.

Il existe une multitude d’autres outils que doit posséder un bon jardinier. Il s’agit notamment de la bêche, de la fourche-bêche, des cisailles, du râteau, de la griffe, du plantoir, ou encore de la tondeuse.

Les conseils pour protéger son jardin durant l’hiver

Si l’hiver est une période rude pour les hommes qui se mettent au chaud, ce temps est également peu clément pour les végétaux qui sont exposés au froid. Pour leur permettre de passer cette saison sans subir les affres du froid et du gel, il existe différentes précautions à prendre.

Entretenir le jardin à la fin de l’automne

L’un des premiers gestes à poser pour entretenir son jardin en prévision de l’hiver consiste à son nettoyage. Il faudra donc penser à ramasser les bois morts et les feuilles tombées durant l’automne. Toutefois, entretenir le jardin consiste également à effectuer les coupes qui permettront aux plantes de fleurir lorsque viendra le printemps. Pour ce faire, il existe des règles importantes à suivre. Il faut en effet éviter de couper le bois lorsqu’il est gelé. Ensuite, tout en gardant intacte la structure de l’arbre, il faut passer à la découpe des branches qui se chevauchent. Il faut enfin éviter de faire des coupes radicales. Elles auront en effet pour conséquence de fragiliser la plante et de l’exposer ainsi aux parasites et aux maladies.

Mettre à l’abri le système d’arrosage

Le réflexe à adopter lorsque l’hiver arrive consiste à protéger les outils et plus précisément ceux utilisés pour l’arrosage. En effet, les matériels amovibles tels que les tuyaux d’arrosage, les lances, les enrouleurs ou encore les raccords doivent impérativement être mis à l’abri du gel.

En outre, il faudra penser à couper en amont l’eau qui alimente les robinets extérieurs et penser à vider le circuit. En effet, même si l’arrivée d’eau est fermée, l’eau qui reste dans le système gèle avec le froid et prend du volume. La conséquence qui suit est la détérioration des tuyaux et même celle des robinets. Dans le cas où il serait impossible de couper l’arrivée d’eau, il faudra prendre le soin d’isoler la robinetterie et les tuyaux en les enroulant avec un tissu épais. Cette précaution a pour rôle d’isoler l’ouvrage contre le froid.

Mettre le compost à l’abri

Pour permettre la décomposition des déchets organiques en compost, il existe dans le sol différents micro-organismes. Ces dernières ont besoin de températures clémentes pour se développer. Les périodes froides ne sont donc pas favorables à la préparation du compost utilisé dans le jardin. Il est donc recommandé de le recouvrir par une épaisse couche de feuilles mortes, par une vieille couverture ou encore par un morceau de moquette.

Toutefois, selon le site https://compost.ooreka.fr/comprendre/compostage-domestique, le compostage nécessite la présence d’oxygène et d’humidité pour être réussi. Il faudra donc penser à retirer la protection dès que la météo le permet. Il faudra également penser à contrôler l’humidité du tas et penser à l’arroser de temps en temps pour permettre aux bactéries de se développer.

Protéger les arbustes d’ornement et les arbustes fruitiers

Le gel est le plus grand ennemi des arbres fruitiers tels que les pêchers et les abricotiers. Le froid détruit en effet la floraison de ces arbustes précoces. La solution la plus adaptée pour les protéger consiste à les couvrir intégralement des branches au sol par un rideau épais. Pour les arbres palissés contre un grillage ou un mur, il faudra se servir de tasseaux pour maintenir le voile. Ces étais seront disposés à l’oblique contre le mur ou le support. Il est important lorsque l’on met en place cette protection de penser à découvrir les plantes aux heures les plus chaudes pour les aérer et leur permettre de prendre du soleil.

Les arbustes de petits volumes, les jeunes arbres et les arbustes d’ornement tels que le laurier-rose doivent également être protégés. Si leur volume est raisonnable, il suffira d’opter pour un voile d’hivernage qui les protègera du froid tout en laissant passer l’eau, l’air et la lumière.

Mettre les plantes basses et les massifs à l’abri du gel

La première étape pour mettre les bulbes, les vivaces et les végétaux bas et dormants à l’abri du gel consiste à griffer le sol et à retirer le reste des mauvaises herbes. Selon la plateforme https://www.jardipartage.fr/proteger-les-plantes-du-gel/, il faudra ensuite recouvrir ces plantes par un épais tapis de fougères sèches, de pailles ou encore de feuilles. La dernière étape consistera à coiffer ce matelas de fortune par un grillage sur lequel il faudra poser une pierre. Cette protection empêchera les feuilles d’être emportées par le premier coup de vent. Cette astuce a pour objectif de jouer le rôle d’isolant qui empêche les plantes d’être en contact direct avec le froid.

Protéger les points de greffe

Lorsque l’hiver arrive, les nouvelles greffes souffrent du gel et il n’est pas rare de constater une séparation du greffon et du porte-greffe. Pour éviter des dommages importants, il est recommandé d’amener de la terre sur les pieds greffés. Cette précaution retarde l’apparition des boutons et favorise la conservation de la sève dans la plante. Toutefois, il est également possible de protéger la greffe avec un voile non tissé qui sera retenu par un fil de fer.

Mettre à l’abri les pots en terre cuite

L’hiver met à rude épreuve les pots en terre cuite utilisés dans les jardins. En effet, lorsque ces objets ne sont pas protégés par une couche de vernis, l’eau l’infiltre dans leurs parois. Les différents cycles de gel et de dégel entrainent alors une fissure qui se développe au point de briser le pot.

L’astuce la plus simple pour protéger les pots lorsqu’ils peuvent être déplacés consiste à les enterrer dans une fosse. Cette dernière doit être située au pied d’un mur abrité. Elle devra au préalable être remplie de feuilles mortes ou de bois raméal fragmenté.

Dans le cas où le pot ne pourrait pas être déplacé, il doit être entouré d’une structure en bois. Un ouvrage fait avec une association de tasseau et de grillage sera idéal. Il sera ensuite rempli de paille ou de feuilles mortes. Pour éviter la remontée par capillarité des eaux, il est recommandé de surélever les pots en se servant de dalles en bois ou à l’aide de planches.

Le site https://www.jardiniers-professionnels.fr/proteger-pots-contre-le-gel/ donne de nombreux conseils pour protéger les pots en hiver. Il propose ainsi l’utilisation de carton, de paille et d’autres isolants naturels et biodégradables.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici