Création d’un jardin sec : quelles étapes suivre ?

0
157

Un jardin sec représente un potager avec des besoins en arrosage quasi inexistants au-delà de la première année. Il accueille essentiellement des plantes résistantes à la chaleur et capables de proliférer en milieu aride. Il reste plus ou moins verdoyant tout au long de l’année, y compris en hiver. Respectueux de l’environnement, il n’exige pas un désherbage récurrent et vous permet d’économiser l’eau. Découvrez dans cet article les principales étapes pour créer un magnifique jardin sec chez vous.

Préparer votre sol

Les jardins secs conviennent surtout au niveau des sols sableux et caillouteux. Les professionnels les recommandent surtout dans les zones avec un climat ensoleillé et aride. Ne perdez pas pour autant espoir si vous résidez dans un endroit humide. Vous pouvez drainer votre sol avec du gravier pour le rendre compatible à cette culture. Cela évitera que les plantes stagnent dans de l’eau. Vous devez aussi décompacter la terre pour que les racines puissent rapidement s’y ancrer durablement. Cela leur permettra de résister parfaitement à la sécheresse.

Au niveau des endroits rocheux, n’hésitez pas à creuser avec une barre à mine. Vous ajoutez dans les trous, de la terre pour y mettre des plantes de garrigue. Après les fortes pluies et en hiver, l’eau stagne généralement sur les sols très argileux. Ce phénomène s’observe aussi sur les surfaces planes ou en cuvette. Cela pourrait nuire aux racines qui se retrouveront submergées. Anticipez donc cette situation en créant des massifs légèrement surélevés d’environ 20 cm. Une autre astuce consiste à réaliser des allées en gravier au niveau des points bas. Ce système de drainage préviendra toute stagnation des eaux.

N’ajoutez surtout pas d’engrais à votre sol pour empêcher la pousse rapide de vos plantes lors de la première année. Cela réduira leur expérience de vie. Pour une bonne préparation du sol de votre jardin sec, nous vous recommandons de solliciter l’assistance d’un paysagiste pour en savoir plus. Il vous aidera à configurer votre espace de travail. Il adaptera votre terrain aux besoins d’une telle culture. Il identifiera le style (méditerranéen ou japonisant) qui convient le plus à votre jardin.

Sélectionner vos plantes

Pour créer un jardin sec, vous devez préalablement identifier les différentes espèces à semer. Une bonne sélection s’impose pour la réussite de votre aménagement. Vos choix dépendront essentiellement du type de potager que vous souhaitez mettre en place.

Au niveau d’un jardin sec de style méditerranéen

Vous pouvez recourir à différents types de plantes. Assurez-vous de leur rusticité si vous résidez dans une zone hivernale.
  • Les vivaces fleuries permettent d’aménager un espace convivial et chaleureux. Elles vous garantissent un magnifique potager tout au long de l’année. Nous vous recommandons notamment l’alysse, les asters, la coquelourde aux fleurs rose, l’hélianthème, l’euphorbe, la haute acanthe mollis, la lavande, etc.
  • Vous pouvez aussi planter dans votre jardin sec des aromatiques et des plantes à feuillages gris argenté comme l’armoise, l’helichrysum, la marjolaine, le myrte, l’origan, le romarin, la santoline, la sarriette, la stachys byzantina ou le thym.
  • Prévoyez également des végétaux succulents comme l’echeveria. N’oubliez pas non plus les graminées comme le carex, la luzule, le stipa ou le pennisetum.
  • Pensez aussi aux arbres comme le chêne, l’eucalyptus, le figuier, l’olivier, le palmier, le pin, le cyprès d’Italie, etc. Les arbustes comme l’arbousier, le sciste, la bignone ou l’athéa confèreront du volume à votre jardin sec.

Nous vous recommandons de choisir vos plantes de manière à disposer d’un potager magnifique et esthétique. N’hésitez surtout pas à demander conseil à votre fleuriste. Il vous renseignera sur les évolutions de chacun des végétaux sélectionnés. Cela vous permettra de réussir l’aménagement de votre espace. N’oubliez pas non plus les plantes à senteur. Vous prendrez véritablement plaisir à respirer à fond lorsque vous vous promènerez dans votre jardin.

Au niveau d’un jardin sec de style japonisant

Il se crée sur un sol sableux avec des rochers et des graviers. Il impressionne par son esthétique et évoque une certaine spiritualité. Vous pouvez y planter l’érable du Japon, la fétuque de Gautier ou le dragonnier de Sander.

Planter vos végétaux

Pour réussir cette période, vous devez intervenir au bon moment et soigner leur mise en terre.

Les périodes d’ensemencement

Nous vous recommandons prioritairement le début d’automne. Cela vous dispensera d’un entretien récurrent. Les premières pluies d’automne et d’hiver aideront vos plantes à se développer de manière autonome. Leurs racines plongeront au cœur du sol. Elles pourront alors résister à la sécheresse. Vous avez aussi la possibilité d’semer vos végétaux à la fin de l’hiver ou au printemps. Dans ce cas, un bon suivi de l’arrosage s’impose durant toute la première saison. Cela favorisera leur développement normal. Quant aux couvre-sols, elles se plantent idéalement au printemps ou au début de l’été. Elles proliféreront assez rapidement et vous passerez assez peu de peu à désherber. Toutefois, vous devez lui fournir suffisamment d’eau jusqu’à la fin de la période estivale. Vous pouvez aussi semer les couvre-sols en automne. Elles pousseront de manière quasi autonome. Vous devrez surveiller les mauvaises herbes pour empêcher leur prolifération.

La priorité aux petites plantes

Nous vous recommandons de mettre exclusivement en terre de jeunes pousses assez robustes. Elles s’acclimateront assez rapidement et résisteront parfaitement à des températures extrêmes.

Un arrosage bien dosé

Après la mise en terre, nous vous recommandons de créer une cuvette autour du végétal pour lui fournir suffisamment d’eau. Procurez environ 10 litres aux vivaces. Les arbustes et les arbres en prennent le double, voire le triple.

Entretenir vos plantes

La plupart des végétaux d’un jardin sec entrent dans un cycle de repos en été. Vous risquez donc de les tuer si vous fournissez trop d’eau. Le véritable suivi intervient uniquement durant la première année. Le traitement varie essentiellement selon la période de mise en terre.
  • Les plantes ensemencées en automne bénéficient d’un arrosage assez espacé. Vous leur procurez de l’eau une fois par mois en hiver. En saison chaude, vous attendez 2 à 3 semaines pour les alimenter.
  • Vous arrosez une fois hebdomadairement les espèces plantées au printemps. Après l’été, elles deviennent autonomes et se développent normalement.

Vous devez absolument tout mettre en œuvre pour réussir l’entretien de vos végétaux durant la première année. Nous vous recommandons de les arroser rarement, mais suffisamment. N’hésitez pas à créer autour d’eux une cuvette capable de recevoir 20 à 30 litres d’eau. Cela dépendra essentiellement de la nature du sol. Cette technique permettra que l’eau atteigne vos plantes en profondeur. Cela favorisera un ancrage durable des racines.

Un désherbage efficace

Compte tenu de l’important apport d’eau durant la première année, vous devez surveiller les mauvaises herbes. Arrachez-les régulièrement pour les empêcher de concurrencer vos plantes. Quatre techniques existent pour limiter l’apparition des pousses sauvages.
  • La première méthode consiste à stopper l’arrosage de vos végétaux après le premier été. L’absence d’humidité freinera la prolifération des adventices.
  • Vous pouvez aussi recouvrir la surface de votre jardin sec avec des feuillages. Cette astuce entravera la germination des graines. Elle permettra également d’étouffer les mauvaises herbes.
  • Privilégiez des espèces très efficaces pour détruire les pousses sauvages. Le ciste ou le phlomis fait disparaitre les chiendents et les liserons. Quant aux adventices, elles redoutent les couvre-sols.
  • Pour éviter les désherbages récurrents, vous pouvez mettre en place un paillage minéral. Celui-ci empêchera que le soleil éclaire les parterres de vos vivaces. Ce dispositif maintiendra le collet de vos végétaux au sec. Il limitera également les pousses sauvages.

La taille des plantes

Dans un jardin sec, les végétaux se développent naturellement et harmonieusement. Vous n’observerez sans doute pas des branches touffues qui débordent dans tous les sens. Toutefois, rien ne vous empêche de les tailler légèrement. Ne serait-ce que pour éprouver la satisfaction de prendre soin de votre jardin. La fin de la période hivernale représente le moment idéal pour vous livrer à cet exercice. Profitez-en pour supprimer les inflorescences fanées. Cela favorisera une régénération de vos végétaux. N’hésitez donc pas à prendre du plaisir en sculptant le paysage de votre potager sec !

Au-delà de la première année, l’entretien de votre jardin se résumera au strict nécessaire. Nous vous recommandons de ne plus arroser les plantes. Elles résisteront de manière autonome à la sécheresse estivale. Elles pourraient même périr si vous leur fournissiez de l’eau. Contentez-vous du désherbage. Au besoin, taillez-les pour rendre votre potager plus magnifique et remarquable.

Agrandir votre jardin sec

La magie du jardin sec réside dans sa capacité à changer d’aspect en fonction des saisons. La rusticité des plantes retenues leur permet de résister en période hivernale. Vous profitez donc en permanence d’un magnifique spectacle lorsque vous vous promenez dans votre potager. Privilégiez des végétaux qui vous garantissent des textures exceptionnelles et des feuillages superbes. À tout moment, vous pouvez y semer de nouvelles espèces pour créer un environnement plus convivial et plus chaleureux. Tout dépendra de vos goûts et de vos préférences. Faites-vous plaisir au maximum ! Si vous relevez d’éventuelles anomalies, n’hésitez pas à solliciter l’assistance d’un fleuriste ou d’un paysagiste.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici