Récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage du jardin

0
54

Comme vous le savez, la première étape pour avoir des jardins et des potagers toujours bien entretenus est de leur fournir la bonne quantité d’eau. Si vous avez également un espace vert autour de votre maison – qu’il soit petit ou grand – et que vous vous demandez s’il est possible de récupérer l’eau de pluie pour arroser le jardin, nous verrons dans cet article comment la recueillir pour l’utiliser à la place de l’eau potable. En effet, certains des usages que nous faisons quotidiennement de l’eau potable pourraient se satisfaire de l’eau collectée à la suite des pluies et l’un d’entre eux est précisément l’irrigation : voyons donc quels sont les bons outils pour exploiter cette source d’eau inestimable.

Récupération de l’eau de pluie pour l’irrigation : quel matériel utiliser ?

La récupération de l’eau de pluie pour l’irrigation est une pratique vertueuse, car elle permet d’exploiter ce bien précieux sans gaspiller inutilement de l’eau potable, fournissant ainsi aux plantes une excellente ressource en eau : la pluie, exempte de chlore et de calcaire, est en effet considérée comme la meilleure option pour l’eau. Le plus simple est d’installer des cuves à eau dans le jardin, sur le balcon ou sur les terrasses, en veillant à ce qu’ils ne deviennent pas un réceptacle pour les insectes et les moustiques, par exemple en les recouvrant d’une moustiquaire (rappelons que chaque municipalité préconise généralement des dispositions spécifiques pour éviter la prolifération des moustiques) ; si l’on veut avoir un système plus organisé, on peut penser à créer un système permettant de transporter l’eau de pluie vers un ou plusieurs réservoirs de stockage. Le mécanisme est assez simple et peut être résumé comme suit :

  • L’eau est récupérée à partir d’une surface de collecte qui, dans l’environnement domestique, est généralement représentée par le toit ;
  • Par les gouttières, l’eau s’écoule donc dans la conduite d’eau de pluie qui la conduit à un système de filtration : celui-ci a pour but d’éliminer les saletés les plus grossières, avant que l’eau ne se retrouve dans le réservoir de récupération ;
  • Ensuite, par un tuyau, l’eau de pluie atteint le réservoir ; plus précisément, il existe des réservoirs de différentes tailles, conçus pour être enterrés ou placés en surface ;

Par exemple beaucoup de foyer évacuent les eaux de pluie par drainage, alors qu’on pourrait récupérer ces eaux pour les utiliser pour arroser le jardin, l’utiliser dans les WC ou encore pour remplir sa piscine.

À ce stade, comment faire pour sortir l’eau du réservoir ? Pour cette opération, l’idéal est d’utiliser une pompe de surface auto-amorçante. Parfait pour récupérer l’eau destinée au système d’irrigation manuel ou automatique des jardins et potagers, grâce à sa capacité de pomper l’eau jusqu’à 3500 l/h, de la récupérer jusqu’à 8 mètres de profondeur et de la soulever jusqu’à 38 mètres de hauteur par rapport au point de prélèvement ; d’excellentes performances, donc, auxquelles s’ajoutent la résistance à la corrosion et une grande transportabilité.

Choisir la cuve d’eau de collecte le plus approprié : taille et emplacement

Les réservoirs de stockage peuvent être différenciés par leur matériau, leur forme, leur taille et leur emplacement afin de répondre aux différentes exigences d’utilisation. En ce qui concerne le positionnement, il peut se faire en surface, à l’intérieur du bâtiment (par exemple dans les caves ou les garages) ou sous terre. Ce dernier choix est le plus onéreux et le plus exigeant, car il nécessite des interventions plus importantes pour son installation, mais il a l’avantage de ne pas être visible et de permettre le placement de réservoirs de grande capacité. En ce qui concerne le dimensionnement du réservoir, il doit être évalué avec un soin extrême, en tenant compte de facteurs tels que la quantité de précipitations qui affecte en moyenne la zone, la zone de collecte disponible, la quantité d’eau nécessaire et l’utilisation que nous en ferons ; en effet, outre l’irrigation, l’eau de pluie peut également être collectée pour alimenter les petits appareils électroménagers ou la chasse d’eau des toilettes, des applications qui influenceront le choix du réservoir le plus approprié et la complexité du système. Une solution alternative à la récupération de l’eau de pluie, pour l’irrigation des jardins et des potagers, est l’utilisation de l’eau de puits pour laquelle une pompe auto-amorçante peut être à nouveau utile.

Pompe auto-amorçante : l’outil idéal pour alimenter votre système d’irrigation

En ce qui concerne les systèmes d’irrigation pour les jardins et les potagers, il existe de nombreuses solutions sur le marché, chacune ayant des caractéristiques très précises, conçues pour répondre à des besoins spécifiques. Le mieux, lors de la phase d’évaluation, est d’obtenir les conseils d’un professionnel qui sait comment suggérer la proposition la plus appropriée en fonction d’éléments tels que la taille de l’espace vert, le type de culture présent et le type de sol.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici