Production de raisin : plantation, entretien et culture de ce fruit

0
248

Les raisins sont connus pour leurs vertus. De nombreuses personnes les adoptent comme composants de leur régime alimentaire. Ce sont des fruits que l’on obtient après un processus méticuleux réalisé dans une vigne. Les producteurs sont à cheval sur la qualité. Il faut juste quelques moments de négligence pour perdre tout un vignoble. Que ce soit la plantation, l’entretien et la culture de ce fruit, chaque étape a des règles précises qu’il faut suivre. Il vaut mieux maitriser le domaine au cas où l’on déciderait d’implanter un verger chez soi ou acquérir un vignoble. Dans les deux cas, les différents étapes, astuces et conseils ici seront utiles. Cet article vous dit tout sur la plantation, l’entretien et la culture de ce fruit.

Le raisin, qu’est-ce que c’est ?

La vigne est l’arbre qui produit le raisin. On parle du fruit de raisin lorsqu’on fait la récolte sur une vigne dans un vignoble ou pas. C’est un fruit avec une composition riche en vitamines et en acides. On y retrouve également du tanin. Ces différentes substances en font un fruit particulièrement apprécié par les cuisiniers. Il s’emploie à table lors des grandes réceptions et aussi dans le milieu de la mode pour les soins du corps. Le raisin se promeut comme un aliment permettant de combler le manque d’acides dans l’organisme. Les nutritionnistes en font la prescription à leurs clients en surpoids.

Pourquoi utiliser le raisin ?

Le raisin est utile suivant l’espèce et l’usage à en faire. Il peut faire partie des éléments de base de la composition d’un produit cosmétique ou prendre la place de dessert lors d’une soirée.

Le raisin de table

Le raisin de table est utilisé au cours des repas. Lorsqu’on invite des convives à qui l’on a une certaine estime, on peut le leur proposer. De longue date, c’est un fruit qui a toujours garni la table des rois. On en retrouve, que ce soit en Afrique ou dans les pays occidentaux, au cours des diners. Sa composition en vitamine est tellement prisée qu’on préfère en prendre malgré l’acidité parfois prononcée. Il convient de rappeler que ces fruits ne sont pas toujours comestibles. On peut, lorsqu’on a envie d’en manger, essayer de voir si le type convient aux différentes variétés présentes dans cette liste.

  • Raisins chasselas doré : souvent en de belles grappes de raisin blanc, cette variété est connue pour sa douceur et sa saveur unique. On ne peut en trouver que dans le mois de septembre ou en fin du mois d’août.
  • Raisin chasselas rosé : à obtenir en fin août, c’est une variété à baies noires à saveur musquée. Le violet clair comme couleur ne l’empêche pas de rivaliser avec les raisins chasselas dorés en matière de saveur exquise.
  • Raisins muscats de Hambourg : les raisins de ce nom sont noirs et laissent un goût parfumé et une saveur différente. On en mange en de rares occasions. Ils sont à trouver plus facilement dans le mois de septembre.
  • Raisin centennial : dans le mois d’août lorsque vous rencontrez des raisins noirs d’un goût sucré et acide, il se peut que vous soyez en face de cette variété. Ce type de raisin est très prisé pour son arôme et sa saveur sucrée.
  • Raisin Italia : c’est un raisin connu sous plusieurs cieux. De nombreux producteurs le conseillent à leurs clients. Facile à digérer, ce raisin offre un goût, une saveur à la hauteur de sa réputation bien faite.
  • Raisin Alphonse Lavallée : déjà prête à la consommation avant la fin du mois de septembre, cette variété de raisins a une peau épaisse. Elle est juteuse et issue de grappes sombres. On l’identifie à sa saveur succulente.

Les raisins employés en cosmétique

Les raisins servent les grandes maisons de soins du corps pour la réalisation des différents produits de gommage et de produits de massage. Parfois, on en met sur le corps pour en renforcer le tonus. Le raisin est employé avec soin sur certaines parties du corps. C’est un élément entrant dans la détente. L’acidité dont il regorge profite aux peaux asséchées.

Le raisin comme produit aphrodisiaque

Le raisin est un fruit aphrodisiaque longtemps promu. Dans la Grèce antique, les rois l’exigeaient pour leur diner. Cela les remet d’aplomb pour d’autres responsabilités à prendre durant la nuit. Les différentes épouses du harem éparpillé de Zeus dans la mythologie grecque sont souvent attachées à ce fruit. Aphraudith, la déesse de l’amour en porte souvent sur les figurines réalisées à son effigie. C’est pour la beauté de sa forme que les amoureux, même au 21ème siècle, le prennent pour le fruit de l’extase.

La plantation

La plantation est le processus par lequel on met sous terre un plant ou des graines pour espérer faire une moisson. Lorsqu’elle est bien faite, la récolte est joyeuse et abondante. C’est à ce titre que dans ce chapitre, l’on va développer les différentes phases de la plantation de la vigne, puisque c’est l’arbre dont provient le raisin.

Où planter la vigne ?

La vigne est comme tous les arbres fruitiers à la recherche d’un minimum de rayons solaires pour enclencher la photosynthèse. Cela va permettre à la nature de donner vie à la plante, qu’elle soit dans un verger ou dans un pot sur la terrasse. Il vous faut donc mettre la vigne en terre dans un endroit chaud. Le froid détruit cette plante. C’est pour cela qu’il faut attendre le printemps pour démarrer la plantation. Vous pourrez ainsi vous attendre à de bons produits. C’est une plante qui s’étend. Il ne faut donc pas en planter en rangées trop rapprochées. La surprise peut advenir à la progression fulgurante observée. Un espace d’au moins un mètre et demi est exigé entre les différents plants. Il faut donc éviter les endroits coincés.

La qualité du sol est rarement un problème pour l’accroissement d’une vigne. Peu importe que le sol soit rempli de pierre ou de sable, sec, aride ou humide, la vigne va se développer. Le problème qui survient souvent est l’eau stagnante. Les meilleurs producteurs s’arrangent pour que l’eau ne puisse pas stagner dans leur vignoble. Ils font leur plantation dans des zones en pente. Ainsi, l’eau qui ruisselle ne reste pas dans le vignoble.

Quand planter la vigne ?

La période qui convient à la plantation de la vigne est la période la plus chaude de l‘année.

Il faut que les rayons solaires puissent faire effet sur la plante. Ainsi, à votre guise, vous pouvez décider de mettre en terre en automne ou au printemps. Cela permet à la plante en repos végétatif d’accueillir les premières feuilles qui surviennent avant la période de fraicheur. Dans les parties du monde où il gèle, il est difficile de faire pousser la vigne si l’hiver dure longtemps. C’est la cause première des pertes de vignoble. Un propriétaire de vignoble qui en a conscience éviterait à tout prix les périodes froides pour la mise en terre.

La mise en terre

La mise en terre se fait avec un motoculteur lorsque le périmètre est très vaste. Si vous voulez faire le travail chez vous, vous pourrez vous servir simplement de vos mains pour creuser le trou d’au moins 50 cm de profondeur.

La vigne a besoin d’une certaine profondeur pour pouvoir enfoncer ses racines plus facilement dans le sol. C’est ainsi qu’elle pourra chercher sa nourriture en temps de sécheresse et d’aridité du sol. Cela va lui permettre aussi de faire des réserves considérables de substances nutritives. Il lui faudra un sol facilitant l’adaptation. C’est un critère important à prendre en compte. La vigne comme tous les autres fruitiers a besoin d’insérer ses racines dans le sol rapidement pour ne pas être déterrée par le vent.

Si vous désirez une bonne récolte, il vaut mieux utiliser des engrais. L’azote est à employer avec un peu plus de retenue. Cette substance permet de produire des feuilles, pas des fruits. De la richesse de votre sol dépend la qualité de votre vignoble. Misez alors sur les engrais bio issus du compostage. Vous pouvez installer un bac chez vous dès l’hiver pour le compostage. À l’automne ou au printemps, vous en ferez usage pour commencer votre plantation de vigne.

La vigne a besoin d’un support pour tenir debout à la plantation. S’il y a autour de vous des fils de fer suspendus et des supports en fer plantés dans le sol, il vaut mieux en profiter. C’est plus facile d’employer des instruments existants pour adapter la vigne à votre climat. Cela va lui conférer à la longue une forme conventionnelle droite au niveau du tronc. Le sommet va se diviser en deux et s’étendre de part et d’autre.

L’entretien de la vigne

La vigne a besoin d’un entretien comme toute plante tout au long de sa croissance. Le processus doit être mis en branle déjà à partir du moment où la plantation est terminée. Si les précautions pour la mise en terre sont prises de façon correcte, la suite n’en sera que plus aisée.

Arroser la vigne fréquemment

Il a déjà été mentionné plus haut que l’eau ne fait pas du bien à la vigne lorsqu’elle stagne en dessous. Le sol en pente est l’espace idéal. Si cette condition est respectée, alors vous pourrez arroser votre vigne autant de fois que nécessaire. Durant toute la première année, la plante a besoin d’eau pour sa croissance. Puisque le sol ne stocke pas d’eau, il lui en faut en bonne quantité plusieurs fois par jour. Tout au long de cette période, l’arrosage doit se faire par jets retenus. La vigne n’est pas encore assez stable pour supporter que l’on y verse de l’eau comme s’il s’agissait d’une corvée de forçat.

Employer des produits

Les différents produits à utiliser dans le cas de la vigne sont l’engrais et les déparasitants ou insecticides. Le bio est à viser en priorité. C’est à ce prix que vous pouvez espérer des produits naturels de très bonne qualité. Cela entre dans la constitution de votre base de production si vous en êtes à votre première expérience.

Les engrais

Les engrais sont des produits expérimentés sur les cultures pour obtenir un résultat probant. Il s’agit d’apporter une aide extérieure en complément aux conditions naturelles de développement des vignes. Pour en faire usage, il convient de tenir compte de certains critères très sélectifs.

  • Le caractère écologique : l’engrais que vous allez utiliser doit donner à votre vigne une espérance de vie plus longue. En premier lieu, le produit est à prendre selon les substances naturelles faisant partie de sa composition. En second lieu, il faut que sa constitution ne soit nuisible à aucune espèce naturelle.
  • Le caractère synthétique : ce caractère se vérifie par la richesse du produit en substances de qualité. Si votre plante a par exemple besoin de fer (en pleine année, le fer en vient à manquer au sol), vous mettez alors des engrais riches en fer sur la vigne. Cette richesse en fer doit impliquer l’existence d’autres substances nutritives pour la plante.

Les engrais ne s’utilisent pas à toutes les périodes de l’année. Puisqu’il s’agit d’une terre en hauteur, toutes les cultures en dessous de vos terres risquent d’être touchées lorsque l’eau de ruissellement enverra les substances du sol de l’autre côté.

Les pesticides et insecticides

Ces produits sont des moyens efficaces de lutte contre certains problèmes qui surviennent au cours de l’année. Ils freinent l’évolution de la plante, s’ils ne la détruisent pas. Pour avoir une bonne vigne, il faut prendre en compte les maladies qui sont courantes dans les vignobles.

  • Le mildiou : ce sont des taches brunes qui apparaissent sur les feuilles. À petits coups, ces taches prennent possession de la feuille et l’empêchent de poursuivre le processus de floraison devant aboutir à l’avènement des fruits de raisin.
  • L’oïdium : l’oïdium se manifeste par une apparition d’un duvet blanc sur les fruits et les feuilles. À ce niveau, lorsque les vignes en sont couvertes au-delà de la moitié, il n’y a plus d’espoir de récupération.

Dans ce contexte, il est important pour le propriétaire de la vigne ou du verger de faire des tours fréquents pour voir de plus près ses vignes. Ainsi, il connaitra à temps les problèmes et prendra les dispositions requises. On conseille souvent pour prévenir ces problèmes d’opter pour la bouillie bordelaise dès les premières pousses. Bien utilisé, ce liquide empêche l’installation des parasites à la base des malformations.

Réaliser les tailles

Les raisins, au fil de leur évolution, vont vous convertir en jardinier. En effet, que ce soit en hiver ou en été, il vous faut donner la forme adéquate à votre vigne. C’est un élément obligatoire qui vous permet d’avoir une récolte abondante.

La première taille se fait à la plantation. C’est votre manière à vous de choisir le tronc qui va se développer et la forme adéquate selon votre désir. La première année, la deuxième taille se réalise en deux bois. C’est dire que vous allez écarteler les branches au sommet. Pour les maintenir dans cette position, vous allez employer de fins fils pour les attacher à un fil de la palissade. Toujours dans la même période, il est impératif de faire voir le tronc principal en découpant tout ce qui est autour.

Quelques mois plus tard, la plante va acquérir assez de vigueur pour ne plus tenir forcément avec le support de fer utilisé lors de la plantation. Les branches à fruits vont apparaitre sur les branches séparées en deux comme bois. Vous allez les tenir droits vers le haut en employant des fils pour les attacher verticalement, dans le sens opposé à celui de leur support.

À la floraison, vous pouvez couper les parties qui dépassent. De chaque côté des bois de support de la plante, il doit y avoir au moins cinq branches. Il faut tailler toutes celles qui viennent après la quatrième. Après la récolte, vous allez supprimer les branches qui ont porté des fruits durant la récolte précédente.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici