Comment devenir horticulteur ?

0
84

En matière de culture de plantes ornementales ou non, l’horticulteur est véritablement un spécialiste. Grâce à ses compétences, il sait comment procéder à la culture de fruits et légumes divers. Sont également à son arc, la création d’espaces verts et l’aménagement d’espaces dans les villes. C’est donc un professionnel dont il est difficilement possible de se passer aujourd’hui dans une exploitation horticole. Comment devient-on alors horticulteur ?

À propos du métier d’horticulteur

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’horticulture ne regroupe pas qu’une seule compétence. Elle est faite d’un ensemble de métiers dont les plus connus sont :

  • Le paysagiste ;
  • Le floriculteur ;
  • Le pépiniériste ;
  • Le maraîcher ;
  • L’arboriculteur.

Comme vous pouvez le voir ce site sur le bricolage, de nombreux équipements sont nécessaires pour pratiquer l’horticulture. Ainsi, l’horticulteur est le professionnel de tout ce qui se rapporte à la culture des jardins. Ces derniers peuvent être :

  • Potagers ;
  • Ornementaux ;
  • Floraux.

De ce fait, il est en mesure de gérer toutes les étapes depuis la production jusqu’à la vente en passant par l’organisation des espaces verts. Le producteur peut donc procéder à la culture des différentes plantes, et procéder à leur commercialisation. Le paysagiste est responsable de l’aménagement des jardins, mais aussi des espaces verts. Quant au technico-commercial, il est chargé de la vente de l’équipement horticole et des produits nécessaires.

En somme, l’horticulteur est chargé de veiller à la bonne croissance des différents végétaux dont il a la responsabilité. Il intervient à toutes les étapes, depuis la mise en terre en passant par la récolte et l’envoi chez les fleuristes. Les horticulteurs sont en mesure de sélectionner les plants, et faire les croisements nécessaires. Ils peuvent aussi servir de guides aux particuliers ou professionnels dans ce sens, et intervenir dans des projets paysagers.

En effet, l’horticulteur est en mesure d’étudier la faisabilité. Il procède à l’organisation du chantier, et au convoyage des matériaux dans le but de créer un jardin optimal. Selon les besoins, il peut aussi faire des travaux de recherche et d’expérimentation. Cela permet de trouver les formules les plus adaptées pour que les plantes concernées se développement harmonieusement.

Qualités requises pour devenir horticulteur


Vous pourrez voir ce site sur le jardinage qui démontre que les journées d’un horticulteur ne se ressemblent pas du tout. Pour devenir un professionnel compétent, les qualités suivantes sont requises :

  • La polyvalence ;
  • Le sens de l’observation ;
  • L’adaptabilité face aux imprévus.

Ces derniers sont notamment les conditions météo qui peuvent changer à tout moment, les maladies des plantes, etc. La force de caractère est aussi un atout à posséder, pour faire face aux catastrophes qui pourraient se produire. Au quotidien, un horticulteur est amené à travailler en adoptant des positions peu confortables. Il peut selon les cas porter des charges assez lourdes, ce qui souligne l’importance d’avoir une excellente forme physique.

L’habileté des mains est une qualité à posséder absolument, avec un grand sens de la délicatesse pour manipuler les plantes. Une grande partie du temps, l’horticulteur sera amené à collaborer avec une équipe et au contact avec les clients. Par conséquent, il est important d’être :

  • Accueillant ;
  • Agréable ;
  • En mesure de conseiller efficacement la clientèle.

Plus loin, l’horticulture est un domaine où il est également important d’avoir le sens du beau. La créativité y a également sa place, car les bouquets doivent être parfaitement réalisés. Il est très important que l’horticulteur soit en mesure de proposer de magnifiques arrangements floraux. Il est impossible d’embrasser une carrière pareille si vous n’aimez pas être en contact avec la nature et les végétaux.

Pour rester compétitif, il faudra aussi actualiser fréquemment ses connaissances. C’est ce qui permettra de produire dans les conditions les plus adéquates. Il est inutile de préciser qu’il faut également avoir une bonne endurance physique, et une santé solide.

Les formations pour devenir horticulteur

À proprement parler, il n’est pas exigé un diplôme particulier pour travailler dans un domaine comme celui-là. Toutefois, vous aurez beaucoup plus de facilité à vous faire embaucher en ayant une formation adaptée. Notez par ailleurs que de multiples diplômes et cursus de formation sont disponibles en horticulture. La porte d’entrée est dans la plupart des cas le CAP. Il est accessible après le collège, et permet d’accéder aux autres diplômes du domaine.

Vous apprendrez ainsi les rudiments du métier, et pourrez vous frotter à la réalité qui se pratique sur le terrain. Pour cela, il n’y a rien de mieux que les stages en entreprise. Voici donc un aperçu des différents diplômes pour accéder au métier d’horticulteur :

Les diplômes de niveau CAP

En voici une petite sélection :

  • CAPA Métiers de l’agriculture : horticulture et maraîchage ;
  • CAPA Productions horticoles : spécialité productions florales et légumières OU pépinière OU productions fruitières ;
  • CAPA Jardinier paysagiste ;
  • CAP Espaces verts ;
  • CAPA Métiers de l’agriculture : horticulture ;
  • BPA Travaux des productions horticoles.

Pour aller vers des postes d’encadrement, les aspirants au métier d’horticulteur peuvent choisir des formations BAC à BAC+2. Ainsi, ils sont sûrs d’avoir toutes les compétences qui seront nécessaires pour gérer une entreprise horticole.

Les diplômes de niveau BAC 

Ils sont notamment composés des :

  • BAC Pro Productions horticoles spécialité productions florales et légumières OU pépinière OU productions fruitières ;
  • BP Responsable d’Exploitation Agricole (REA) Productions horticoles.

Les diplômes de niveau BAC+2

Il faudra faire deux années d’études en horticulture après le BAC pour obtenir ces diplômes. Ce sont entre autres :

  • BTSA Productions horticoles ;
  • BTSA Aménagements paysagers ;
  • BTSA Agronomie production végétale.

Après le BAC+2, l’objectif de la formation est celui de livrer des techniciens qualifiés en horticulture sur le marché de l’emploi. Ceux qui le souhaitent pourront même s’engager dans un cursus pour devenir des scientifiques du domaine. Un tel niveau présente un grand intérêt pour se lancer dans la recherche, ou la gestion d’une exploitation. Cela permet de cerner tous les enjeux liés à l’horticulture que sont :

  • La protection des plantes et de l’environnement ;
  • La conservation des espèces ;
  • La qualité et la sécurité alimentaire ;
  • Etc. 

Parallèlement, ces spécialistes sont en mesure de proposer des solutions modernes aux problèmes que connait le secteur.

Les diplômes de niveau BAC+3

Il s’agit ici de licences professionnelles en horticulture comme :

  • Licence Pro Productions végétales ;
  • Licence Pro Management des entreprises d’horticulture et du paysage ;
  • Licence Pro Agronomie ;
  • Licence Pro Valorisation des ressources végétales horticoles.

Les diplômes de niveau BAC+5

Ce sont des masters en horticulture qui permettent d’aller beaucoup plus dans la recherche scientifique. Vous avez donc le choix parmi les options suivantes :

  • Diplôme d’Ingénieur en Horticulture ;
  • Master Biologie végétale, parcours horticulture et innovation, de la plante aux systèmes :
  • Master Sciences de l’ingénieur industriel en agronomie, orientation environnement, option horticulture.

Salaire d’un horticulteur


En ce qui concerne la rémunération, un ouvrier horticulteur est payé de base aux alentours du SMIC. Selon des paramètres comme :

  • L’expérience ;
  • Le niveau d’études ;
  • L’employeur ; ce salaire en brut peut aller au-delà des 2.100 euros en fin de carrière.

En net, c’est l’équivalent de 1.604 euros. La moyenne salariale de l’horticulteur se situe entre 1.400 et 1.450 euros mensuels. En somme, plus de 50% de ces professionnels se retrouvent avec un salaire mensuel inférieur à 1.400 euros net. Du côté des artisans, il n’est pas évident de se faire une idée précise du montant qu’ils gagnent. Cela varie énormément selon les profils, et peut aller de centaines d’euros à plusieurs milliers.

La somme nécessaire pour se procurer un espace pour la culture et le matériel adéquat peut être assez conséquente.

Débouchés et évolutions de l’horticulteur

Dans le milieu horticole, les recrutements se focalisent surtout sur les travailleurs saisonniers. C’est du moins ce qui se dégage de la grande majorité des offres d’emploi, qu’ils soient en CDD ou en intérim. Vous pouvez vous voir proposer des CDI dans le domaine, mais cela reste assez rare. Une fois son diplôme en poche, l’horticulteur est en mesure de travailler dans une variété d’entreprises. Ce sont par exemple :

  • Les jardineries ;
  • Les entreprises maraichères ;
  • Les pépinières ;
  • Les collectivités locales ;
  • Les entreprises paysagistes ;
  • Etc. 

Outre cette possibilité, vous pouvez également créer votre propre entreprise horticole. C’est la meilleure solution pour ceux qui souhaitent être à leur propre compte. La reprise d’une entreprise déjà existante est aussi une option qui peut être envisagée. Quant aux évolutions de carrière, l’horticulteur peut opter pour une autre spécialité. Il s’agit d’une excellente façon d’avoir des compétences supplémentaires. Les spécialités à étudier sont :

  • La pépinière ;
  • La culture des fleurs ;
  • Les plantes potagères ;
  • Le paysagisme ;
  • Etc. 

Dans certaines entreprises, il peut lui être confié le rôle de responsable d’équipe ou de secteur.

En définitive, le métier d’horticulteur est une voie dans laquelle il faut s’engager quand on est passionné de nature et de végétaux. Votre quotidien consistera à faire croitre des cultures, aménager des espaces verts, etc. De nombreuses qualités sont nécessaires pour s’engager durablement dans cette voie. En ce qui concerne les formations, là encore, vous avez l’embarras de choix. Les débouchés offrent de nombreuses possibilités de carrière, avec des salaires adaptés à chaque palier. Vous avez maintenant toutes les informations nécéssaires pour vous engager sereinement dans ce domaine de formation.