Comment protéger l’environnement des dégâts causés par les eaux usées ?

0
239

La démographie et le développement intensif des activités humaines favorisent une utilisation à grande échelle de volume d’eau. Les eaux usées issues de ces usages sont chargées de polluants qui sont ensuite déversés dans les eaux de surface. Ces eaux usées ajoutées à celles de ruissellement engendrent des conséquences énormes dans la vie des écosystèmes aquatiques et sur l’environnement en général. Face à cette situation, l’installation et l’exploitation des systèmes d’épuration des eaux usées sont primordiales pour la préservation de la planète d’énormes catastrophes. Découvrez ici pourquoi et comment préserver l’environnement des dégâts causés par l’ensemble des eaux usées.

De quoi sont composées les eaux usées ?

Les eaux usées domestiques sont l’ensemble des eaux qui proviennent de la cuisine, des salles de bains, des lave-vaisselles et des lave-linges. Alors, il s’agit de toutes les eaux utilisées dans les maisons au quotidien. Elles contiennent pour la plupart du temps des restes d’aliments, des graisses, du savon et des résidus de détergents. En outre, elles sont souvent rangées en deux catégories que sont : les eaux-vannes et les eaux ménagères.

Les eaux-vannes sont essentiellement composées d’eaux de toilette. Elles sont souvent chargées des matières fécales et des urines. Ainsi, elles peuvent être très toxiques.

Que peut-on retenir de ce que rejettent les eaux usées dans les eaux de surface ?

Dans une approche globale, il est impossible de connaître exactement toute la pluralité de matières que les eaux usées jettent dans les eaux de surfaces. Toutefois, certains éléments sont toujours présents dans ces eaux usées. En dehors des micro-organismes qui sont contenus dans les eaux de toilette, on y retrouve fondamentalement deux catégories d’éléments : les matériaux lourds arrivant des eaux domestiques et les composants chimiques.

Comme matériaux lourds, on a les déchets cosmétiques, les divers produits d’entretien, les dépôts de produits de lavage et les restes de médicaments. En revanche, les composants chimiques sont constitués d’azote, d’ammoniac et de phosphore.

Est-ce que ce sont seulement les eaux usées domestiques qui polluent les eaux de surface ?

Ce ne sont pas que les eaux issues de l’usage domestique qui infectent les eaux de surface. En réalité, les eaux usées industrielles, les eaux pluviales et les eaux de ruissellement participent également à la pollution des eaux naturelles de surface.

Les eaux usées industrielles

Les caractéristiques de ces eaux souillées qui ont une origine industrielle sont très dissemblables à celles des eaux usées domestiques. Généralement, mis à part les matières phosphorées, azotées et organiques qu’elles renferment, on peut également retrouver dans les eaux usées industrielles :
  • Des produits nocifs ;
  • Des métaux lourds ;
  • Des solvants ;
  • De petits polluants organiques ;
  • Des hydrocarbures ;
  • Etc.

Les eaux pluviales et les eaux de ruissellement

En ce qui concerne les eaux de pluie, elles ne sont pas dénuées de contamination. En effet, ces eaux sont capables de causer d’énormes dégradations aux cours d’eaux de surface, plus précisément pendant les moments orageux. Elles sont souvent chargées d’impuretés lorsqu’elles rencontrent l’air, les détritus déposés, les résidus en ruissellement sur les rues et les toits des habitations. L’air désigne ici les fumées industrielles, les déchets de pesticides, etc. Comme déchets, on retrouve : les carburants, les métaux lourds, les huiles à vidange, etc.

Par ailleurs, on estime que la production mondiale d’eaux usées est d’environ 1 500 km³. Si l’on admet que 1 litre d’eaux usées pollue 8 litres d’eau douce, la pollution mondiale actuelle pourrait atteindre 12 000 km³. Ce sont les populations pauvres qui sont les plus affectées par ce problème. 50 % de la population des PVD sont exposés à des sources d’eaux polluées.

Pourquoi les eaux usées sont-elles une menace pour la planète ?

L’ONU déclare la période 2005-2015 décennie internationale d’action « L’eau, source de vie ». De plus, l’eau est un composant essentiel pour la vie humaine et pour les écosystèmes. Ainsi, toute action qui vise à rendre l’eau impropre à la consommation et à l’utilisation par tous les êtres vivants représente un danger pour la vie, l’environnement et la planète entière.

L’impact environnemental des eaux usées

Le déversement des eaux souillées provenant des activités humaines a un impact négatif sur les eaux de surface. Cet impact peut être réparti en trois grandes menaces telles que : la perturbation des écosystèmes aquatiques, la détérioration de la qualité des eaux douces et leur raréfaction.
  • L’impact des eaux usées sur les écosystèmes
La pollution des eaux en surface par les eaux polluées constitue une menace pour les écosystèmes aquatiques. Ces derniers représentent le milieu de vie de plusieurs catégories d’espèces vivantes. En d’autres termes, les débris, les matières toxiques, les marées noires, les eaux polluées, mais également le réchauffement climatique sont tous responsables de la réduction de la qualité des eaux de surfaces et celles marines. Cela représente une menace majeure pour la vie des animaux et la vie végétale dans les rivières, les lacs, les mers et les océans. Ainsi, plusieurs espèces végétales et animales sont actuellement en voie de disparition.
  • La détérioration de la qualité de l’eau douce

Cette dégradation est causée par l’approvisionnement de polluants. En général, deux types de pollutions sont identifiés : les pollutions directes et les pollutions indirectes.

La pollution directe est relative aux déversements directs des eaux usées dans les cours de surface. En revanche, la pollution indirecte regroupe les retombées de la pollution atmosphérique, l’infiltration des pollutions du sol, la réduction de la capacité de filtration du sol et la diminution du pouvoir d’autoépuration des eaux en surface.

  • La raréfaction des eaux souterraines et de surface

On distingue deux types de raréfaction des eaux : la raréfaction directe et la raréfaction indirecte. L’utilisation d’une grande quantité d’eau douce par les hommes participe à la réduction des réserves d’eaux douces. Quant à la raréfaction indirecte, elle est impulsée par la destruction des forêts, le stockage des eaux de pluie dans les marécages, la construction des grandes infrastructures qui empêche l’infiltration des eaux et l’intensification de l’agriculture. À tout cela, il faut ajouter le réchauffement climatique qui est également responsable d’une grande évaporation des eaux océanique et de la terre.

Ainsi, afin de protéger l’environnement de ces grandes catastrophes, il est indispensable de dépolluer les eaux usées par des systèmes bien pensés et efficaces sur les plans individuel, continental et mondial. Pour ce faire, à travers le site franceepuration.com, vous pouvez toujours contacter des professionnels de France Epuration. En effet, c’est une entreprise expérimentée et spécialisée dans l’installation et l’entretien des systèmes et des équipements d’épuration d’eaux usées. Alors, que vous soyez un particulier ou une organisation professionnelle, elle vous accompagne dans votre projet et respecte les normes pour une meilleure épuration des eaux usées et la protection du monde. C’est peut-être une excellente façon d’avoir un système d’épuration efficace.

Comment préserver l’environnement des dégâts causés par les eaux usées ?

Les solutions à adopter pour la protection de l’environnement sont multiples et efficaces. Parmi ces solutions, on retrouve l’installation des systèmes d’épuration d’eau et l’incitation des populations à limiter leurs impacts sur l’environnement par l’adoption des comportements écologiques.

L’épuration des eaux usées

L’épuration des eaux usées ou l’assainissement des eaux polluées est un processus qui permet de réduire considérablement la teneur en polluant des eaux domestiques et industrielles par des procédés adéquats. En réalité, elle ne transforme pas les eaux souillées en eaux potables, mais plutôt en eaux moins polluantes ou acceptables qui peuvent s’écouler dans les eaux de surfaces sans aucun risque de contamination.

La dépollution des eaux usées doit se faire à divers niveaux tels que :

  • Les résidences individuelles à travers l’installation des pompes à relevage d’eaux, des stations de relevage, le raccordement aux fosses toutes eaux, le raccordement aux égouts collectifs ;
  • L’installation dans les grandes villes des réseaux d’épuration d’eaux usées collectives afin d’optimiser la dépollution des eaux souillées à travers des procédés chimiques efficaces ;
  • La mise en place des systèmes d’épuration d’eaux souillées à l’intérieur des industries ;

En outre, le lagunage et les filtres plantés de roseaux sont également des stations naturelles d’épuration d’eaux qui peuvent servir d’alternative dans les campagnes et les zones périurbaines. Cependant, en dehors de l’installation de ces mécanismes, il va falloir assurer leur entretien périodique et les renforcer en construisant d’autres stations au fur et à mesure de l’augmentation des milieux urbains.

L’adoption des comportements économes et la prise de décisions

Il existe plusieurs comportements écologiques que les particuliers et les professionnelles doivent avoir pour réduire la pollution des eaux usées qu’ils produisent quotidiennement. Parmi eux, on a : l’utilisation de petite quantité de détergents, l’usage de produits bio dégradables, la récupération des eaux pluvieuses et leur réutilisation judicieusement, etc.

Par ailleurs, les gouvernements et les organismes internationaux doivent prendre des décisions pour cadrer les grandes industries qui produisent plus de pollutions par jour, mieux contrôler la déforestation et inciter des acteurs de l’agriculture intensive à l’usage des engrais non toxiques. De plus, certains États qui ont les moyens doivent pouvoir inciter ou accompagner leurs populations dans l’adoption des produits bio dégradables et l’acquisition des appareils d’épurations d’eaux primaires dans leurs habitations.

En résumé, pour un développement durable et harmonieux de la planète, l’homme doit limiter son action sur l’environnement en polluant moins les eaux de surfaces. Participer à la préservation de l’environnement en adoptant des comportements économes, c’est contribuer à sauver le monde d’énormes catastrophes et le protéger pour les générations futures.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici