4 choses que vous ignorez certainement sur les fraisiers

0
261

Saviez-vous que la fraise figure parmi les fruits les plus consommés par les Français ? Avec sa belle couleur rouge et sa chair sucrée, personne ne peut lui résister. Crue ou cuite, sucrée ou salée, seule ou en préparation, il existe plusieurs manières de déguster ce petit fruit qui est souvent associé au retour des beaux jours. Cependant, sa culture requiert certaines connaissances. Si vous désirez vous y mettre, cet article vous sera d’une grande aide.

Le fraisier, une plante polymorphe

Ayant pour nom scientifique Fragaria vesca, cette plante basse à feuillage caduc appartient à la famille des rosaceae. En effet, le nom générique des fraisiers est Fragaria. Et l’appellation « fraisier » n’est en réalité que le nom vernaculaire ambigu qui désigne en langue française plusieurs variétés du genre Fragaria. Ainsi, le fraisier est une plante rustique qui peut avoir une hauteur comprise entre 20 m et 30 m. Plante de type vivace fruitière, elle génère des fleurs de couleurs blanches. Ces dernières peuvent être hermaphrodites, dioïques ou polygames. Tout dépend des variétés et des espèces. La couleur des fraises va du rose au pourpre en passant par l’orangé. En ce qui concerne la forme, vous trouverez sur plantes.ch des coniques, des rondes, des cordiformes et des triangulaires.

Une plante aux multiples croisements

fraiseJusqu’au XVIIe siècle, on ne cultivait qu’une seule variété de fraise. C’était la fraise des bois, encore appelée fraise sauvage. Mais en 1714, Amédée-François Frézier, un ingénieur et explorateur rapporta de son voyage en Chili un plant de fraisier, Fragaria chiloensis, qu’il planta dans son jardin de Plougastel (Finistère). En 1750, cette variété fut croisée avec une autre de l’est de l’Amérique du Nord, Fragaria virginiana. Ce croisement s’est déroulé en France et plus précisément en Bretagne. Le fraisier ainsi obtenu s’avère la plante vivace qui a généré les 600 variétés (remontants comme non remontants) existant sur la planète ; et dont les plus réputées sont :

  • la gariguette ;
  • la ciflorette ;
  • et la mara des bois.

Une plante gourmande en eau et en nutriments

Peu importe la variété, le meilleur moment pour s’adonner à la culture du fraisier est la fin de l’été et à l’automne. Le printemps (mars-avril) est aussi conseillé. Cependant, cette période est plus favorable qu’aux fraisiers « quatre saisons » et aux variétés remontantes. Les fraisiers adorent les sols fertiles, sableux ou humifères. Pour jouir d’une bonne croissance et avoir une saveur agréable, la fraise doit bénéficier d’un bon ensoleillement, surtout s’il s’agit des fraisiers à gros fruits remontants. Nous ne dirons pas grand-chose sur l’entretien de cette plante. Mais il faudra l’arroser de temps en temps, surtout pendant les moments de forte chaleur, désherber et apporter un engrais naturel spécial fraisiers. N’oubliez pas aussi de couper les feuilles et les stolons régulièrement pour mieux concentrer l’énergie dans les fruits.

La fraise, un faux fruit

La fraise, mot venant du latin fragare qui veut dire « sentir bon« , est le fruit des fraisiers. Toutefois, botaniquement parlant, elle n’est pas véritablement un fruit. Ce sont les petits grains jaunes disséminés à la surface connus sous le nom d’akènes, qui sont les « vrais » fruits. La pulpe rouge charnue et pulpeuse que nous consommons n’est que le réceptacle de ces mini-fruits.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici